Ukraine: Navi Pillay dénonce un projet de loi discriminant les homosexuels

Écouter /

Le Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a dénoncé, ce vendredi à Genève, l’adoption en première lecture par le parlement ukrainien d’un projet de loi sur l’homosexualité qu’il a qualifié de clairement discriminatoire. Les services de Navi Pillay regrettent que le projet de loi adopté le 2 octobre dernier « criminalise toute référence à l’homosexualité dans les médias ou dans le domaine public.

Au cours d'un point de presse ce vendredi à Genève, le porte-parole du Haut Commissariat a rappelé que le Parlement ukrainien a adopté le 2 octobre dernier en première lecture un projet de loi pénalisant la propagande homosexuelle. Selon Rupert Colville, le document prévoit jusqu’à cinq ans de prison et des amendes allant jusqu’à 500 euros pour production, diffusion, vente ou importation d’œuvres faisant de la propagande homosexuelle.

Une disposition qui irrite les services de Navi Pillay. Ils dénoncent ainsi un projet de loi qui discrimine les homosexuels et qui criminalise toute référence à l’homosexualité dans les médias ou dans le domaine public.

Selon le Haut Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU, cette loi introduit des amendements anti-homosexuels qui empiètent aussi sur la liberté d’expression en Ukraine.

Mais le bureau des droits humains de l'ONU espère qu’une deuxième lecture du projet de loi permettra de rectifier la situation, surtout après les prochaines élections législatives du 28 octobre.

En attendant, ce texte est également critiqué par certaines ONG internationales qui la jugent discriminatoire et contraire aux engagements internationaux de l’Ukraine en matière de droits de l’Homme. Mais les défenseurs du projet de loi estiment de leur côté que l’homosexualité doit être réservée à un petit cercle de personnes pour éviter la débauche et l’immoralité.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...