Tunisie : impliquer les défenseurs des droits de l'homme dans la rédaction de la nouvelle Constitution

Écouter /

Deux expertes internationales des droits de l'homme ont appelé vendredi 5 octobre les autorités tunisiennes à garantir la participation effective des défenseurs des droits de l'homme au processus de rédaction de la nouvelle Constitution et à s'assurer que le texte final respecte pleinement leur travail.   

« La Tunisie se situe à un tournant historique avec la rédaction d'une nouvelle Constitution. Les défenseurs des droits de l'homme doivent pouvoir participer pleinement au processus de rédaction », ont déclaré Margaret Sekaggya, Rapporteuse de l'ONU sur les défenseurs des droits de l'homme, et Reine Alapini-Gansou, son homologue de la Commission Africaine des droits de l'homme et des peuples, à la fin de leur visite conjointe en Tunisie.   

Les deux expertes ont félicité le Gouvernement pour son approche participative et inclusive lors du processus de rédaction de la Constitution. Mais elles ont fait part de leurs préoccupations quant à sa mise en œuvre pratique. « L'assemblée constituante doit avoir une stratégie claire quant à la manière de traiter les propositions émises par le public. Le public doit être mieux informé du processus en cours, ainsi que de la manière dont l'assemblée gère le processus de rédaction », ont-elles souligné.

Selon elles, la situation des défenseurs des droits de l'homme s'est améliorée en comparaison avec la situation existant avant la Révolution. Cependant, la question de la sécurité est devenue moins prévisible qu'auparavant, ont-elles constaté.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...