Syrie : un cessez-le-feu serait un indicateur positif en vue d'une résolution pacifique du conflit, déclare Jan Eliasson

Écouter /

S'adressant aux journalistes, ce jeudi à Genève, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, a lancé un appel au nom de l'ONU au Gouvernement syrien et aux groupes à respecter pleinement le cessez-le-feu proposé, notant que la cessation des hostilités serait un indicateur positif montrant que les deux parties se sont engagées à une résolution pacifique du conflit.

Jan Eliasson, a jugé évidente la menace d'un conflit qui embraserait toute la région. Il a exhorté les pays qui ont une influence sur les parties au conflit à mettre la pression sur la nécessité de mettre fin à la violence et à s’engager dans un dialogue.

“Nous n’avons aucune garantie qu'un possible cessez-le-feu tiendra. Nous espérons que les deux parties sont conscientes de l’importance d’une pause dans les combats et par cela elles peuvent prouver qu'elles désirent une solution, une solution pacifique au profit du peuple syrien. Mais la chose la plus importante est que cela pourrait créer un environnement dans lequel un processus politique est possible”, a déclaré le Vice-Secrétaire général.

La déclaration du Vice-Secrétaire général Jan Eliasson fait suite à celle mercredi à la presse du Président du Conseil de sécurité, Gert Rosenthal, qui au nom des membres du Conseil avait salué l’initiative importante et opportune du Représentant spécial conjoint de l’ONU et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, pour un cessez-le feu et la cessation de la violence sous toutes ses formes au cours de la période des fêtes musulmanes de l’Aïd Al Adha.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/12/2014
Loading the player ...