Syrie: les humanitaires renforcent leurs opérations malgré l'échec de la trêve

Écouter /

Des déplacés fuyant les violences en Syrie (photo : UNICEF).

Au cinquième jour d'une trêve qui n'a jamais été respectée, la spirale de la violence en Syrie continue. Pour l'instant, ni les autorités ni les groupes d'opposition ne semblent disposés à faire taire leurs armes. Mais cette nouvelle donne ne change pas le dispositif des humanitaires qui affichent une détermination sans faille malgré l'escalade de la violence.

Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM :

« Trêve ou pas trêve, les opérations continuent.  Il y a simplement des endroits qui sont inaccessibles en raison des combats. On ne peut pas envoyer les humanitaires dans des endroits où c'est dangereux pour leur vie. On ne peut pas pousser le risque quand les bombardements sont très intenses. Ca c'est le bon sens. Mais à chaque fois que se libère un endroit, on s'engouffre dans la brèche. C'est la règle. Donc c'est très fluide, très volatile et on essaie de faire au mieux ».

Avec des civils pris dans l'engrenage des violences, les humanitaires n'ont d'autres choix que de renforcer les distributions alimentaires face à des besoins croissants. En décembre dernier, le PAM avait initialement pour objectif de fournir une aide alimentaire à 50.000 Syriens à l’intérieur de la Syrie, mais cet objectif a été progressivement rehaussé pour atteindre 850.000 personnes en août et 1,5 million en septembre.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore d'Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...