Syrie : le combat des humanitaires pour acheminer de l'aide dans des zones d’accès très difficiles

Écouter /

Une famille syrienne recevant une aide alimentaire dans un point de distribution du PAM.

Des équipes inter agences des Nations Unies se sont rendues en fin de semaine dernière à Homs afin de trouver des moyens de fournir une assistance humanitaire dans certaines des zones difficiles d'accès. Le but était d'anticiper la trêve entre les différents belligérants pour apporter des vivres supplémentaires dans les endroits les plus difficiles d'accès et les plus touchés par les violences. Mais le non respect du cessez-le-feu et la poursuite des violences ont empêché les humanitaires d'accéder dans toutes les zones frappées par cette insécurité.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU, toutes les parties impliquées dans cette mission ont exprimé leur volonté de permettre l’aide dans les lignes de front. Cependant, la livraison immédiate a été empêchée par l'insécurité mais aussi des problèmes logistiques tels que le manque d’endroits sûrs pour entreposer les marchandises. Mais ces articles de secours ont été stockés dans des entrepôts du Croissant-Rouge syrien à Homs, en attendant de trouver une occasion pour distribuer ces vivres aux personnes vulnérables.

Dans le cadre de cette mission, le Programme alimentaire mondial (PAM) a établi une présence à Homs, afin de fournir des vivres supplémentaires aux zones les plus touchées par la violence. « Les camions du PAM sont donc arrivés à Homs mais ils n'ont pas été capables d'atteindre les endroits touchés par la violence à l'intérieur de la vieille ville de Homs où justement les combats ont été intenses durant les derniers mois », a déclaré la porte-parole du PAM.

Mais de façon générale, le PAM distribue de l'assistance à Homs sur une base mensuelle de 225 000 personnes. Cela représente environ 45 000 rations alimentaires. « C'est une partie de l'opération d'urgence qui comprend les 1,6 million personnes que le PAM entend rejoindre dans tous les gouvernorats de la Syrie », fait remarquer Elisabeth Byrs.

Pour ses opérations à Homs, le PAM travaille ainsi avec son partenaire habituel, le Croissant rouge syrien, mais aussi avec une ONG locale de Homs, Al Bir Association.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...