Syrie : Ban Ki-moon « profondément déçu » par l’échec de la trêve

Écouter /

Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU.

Le secrétaire général de l’ONU s’est déclaré  « profondément déçu » par l’échec de la trêve entre le régime syrien et les opposants de Damas. Un cessez-le-feu orchestré par son émissaire, Lakhdar Brahimi.

À Séoul où il recevait un prix pour la paix, Ban Ki-moon a regretté que les parties aient échoué à respecter l’appel à la cessation des combats.

Selon le Chef de l'ONU, cette crise ne peut être résolue avec davantage d’armes et de sang versé. Il exhorte ainsi le Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats influents du Moyen-Orient et toutes les parties concernées à « satisfaire à leurs obligations et à œuvrer en faveur d’un cessez-le-feu ».

Ban Ki-moon n’a pas désigné de responsable pour cet échec mais souligné le bombardement de villes « densément peuplées » par les forces loyales au président syrien Bachar al-Assad.

D'ailleurs, en visite à Moscou pour des consultations avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le médiateur international a reconnu que la situation en Syrie ne fait qu’empirer. « La crise en Syrie est très dangereuse, la situation est mauvaise et empire », a déclaré M. Brahimi, lors d’une conférence de presse commune avec M. Lavrov.

Sitôt mise en œuvre vendredi à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha, la trêve de quatre jours proposée par  Brahimi a volé en éclats. Gouvernement syrien et opposition se rejettent la responsabilité de cet échec.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...