RDC: les rebelles du M23 contrôlent des nouveaux villages au Nord-Kivu

Écouter /

Des déplacés fuyant la cité de Rutshuru-centre après sa chute entre les mains des rebelles du M23, le 8 Juillet 2012. (Photo : MONUSCO/Sylvain Liechti)

Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) occupent depuis lundi premier octobre, tous les villages situés sur l'axe Kiwanja-Ishasha, long de 60 kilomètres au Nord-Est du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu. Selon plusieurs sources dans le secteur, les éléments du M23 sont partis de Kiseguru, à 17 kilomètres au Nord-Est de Kiwanja. Ils ont progressivement occupé Katuiguru, Kisharo, Buramba et Nyamilima, avant d'arriver à Ishasha, tard dans la nuit.

Ces sources affirment que les combattants du M23 ont occupé ces positions sans combats. Les Maï-Maï du groupe de Shetani Muhima et les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) de Soki qui contrôlaient ces villages se sont progressivement retirés à l'arrivée des rebelles du M23. Des sources de la société civile indiquent néanmoins que les rebelles du M23 ont rencontré une opposition de courte durée de quelques combattants Maï-Maï Shetani à Buramba près de Nyamilima, ajoutant que les FDLR accusées de complicité avec le M23, ont laissé libre passage à ce mouvement rebelle, ajoutent les mêmes sources.

Plusieurs habitants de cette région, craignant d'éventuels affrontements, ont fui leurs villages. Les uns se sont refugiés à la base de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) à Nyamilima, et d'autres continuent de traverser la frontière pour se refugier en Ouganda.

Ishasha est le troisième poste frontalier entre la RDC et l'Ouganda après Kasindi et Bunagana. Ce dernier poste réalise entre 500 et 700 mille dollars américains des recettes douanières mensuelles, d'après des sources de la Direction générale des douanes et accises (DGDA). Il est passé sous le contrôle des rebelles du M 23 début juillet dernier.

Cette avancée des rebelles du M23 va à l'encontre des recommandations des ministres de la défense des pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) prises le 16 août dernier à Goma. Celles-ci avaient demandé aux rebelles du M23 de regagner leur ancienne position du 30 juin 2012 sur les collines de Runyoni.

A l'issue d'un tête-à-tête, les présidents de la RDC, Joseph Kabila, et du Rwanda, Paul Kagame, avaient adopté le principe du déploiement d'une force neutre le 15 juillet dernier à Addis-Abeba lors d'une réunion de la CIRGL tenue en marge du Sommet de l'Union africaine. La force neutre sera chargée de la surveillance de la frontière commune entre la RDC et le Rwanda que Kinshasa accuse de soutenir les rebelles du M23. Elle luttera aussi contre les groupes armés notamment le M23 et les rebelles hutus des FDLR.

Cette force devra être déployée sous le mandat de l'Union africaine et des Nations Unies. Mais des interrogations demeurent sur son financement et son mode opératoire.

(Mise en perspective : Bernardin Nyangi de Radio Okapi)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...