OMS/OMM : lancement d'un « atlas » pour montrer les risques pour la santé liés au climat

Écouter /

Le Bénin avait connu de très importantes inondations en 2010. Chaque année, les sécheresses et les inondations affectent la santé de millions de personnes.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation météorologique mondiale (OMM) ont présenté, ce lundi à Genève, un « atlas de la santé et du climat ». Ce nouvel instrument vise à montrer sur des cartes géographiques quels sont les risques pour la santé en cas de changement climatique ou de conditions météo extrême. Ce document scientifique, qui sera publié dans toutes les langues de l’ONU, présente des graphiques, des dessins, des cartes géographiques et des cartes météo sur une cinquantaine de pages, ainsi qu’une présentation détaillée de plusieurs maladies liées au climat.

Chaque année, les sécheresses, les inondations et les cyclones affectent la santé de millions de personnes. La variabilité du climat et les conditions extrêmes, comme les inondations, peuvent ainsi déclencher des épidémies de diarrhées, de paludisme, de dengue ou de méningite, entraînant la mort et des souffrances pour des millions d’autres. Cet atlas de la santé et du climat est donc le fruit d'une nouvelle collaboration entre les communautés de la santé publique et de la météorologie.

L'OMS rappelle que la prévention et la préparation sont au cœur de la santé publique. La gestion du risque est notre pain quotidien. Les informations sur la variabilité et les changements climatiques sont un outil scientifique puissant pour nous aider dans cette tâche, a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS. Le climat a un impact important sur la vie et la survie des populations. Les services climatologiques peuvent donc avoir des effets profonds sur l'amélioration de la vie, également en faisant progresser la situation sanitaire. »

Jusqu'à présent, les services climatologiques ont été une ressource sous-employée par la santé publique.

« Le renforcement de la coopération entre les communautés de la météorologie et de la santé est essentiel pour garantir l'intégration d'informations actualisées, précises et pertinentes sur le temps et le climat dans la gestion de la santé publique aux niveaux international, national et local. Cet atlas est un exemple innovant et pratique de la manière dont nous pouvons collaborer pour mieux servir la société », a déclaré M. Michel Jarraud, Secrétaire général de l'OMM.

Des études de cas illustrent comment la collaboration entre les services de météorologie, d'urgence et de santé sauve déjà des vies. Par exemple, le bilan de cyclones d'intensité similaire au Bangladesh est passé d'environ 500 000 morts en 1970 à 140 000 en 1991, puis 3000 en 2007, en grande partie grâce à la préparation et à l'amélioration des systèmes d'alerte précoce.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Michel Jarraud, Secrétaire général de l'OMM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...