Nord du Mali : Simonovic contre le viol et la prostitution forcée des femmes

Écouter /

Ivan Simonovic, Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme

Après une mission de quatre jours au Mali, le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme affirme que le Nord du Mali, aujourd’hui contrôlé par des groupes armés dont certains sont liés à Al-Qaïda, est devenu le théâtre de violations systématiques des droits humains, en particulier à l’encontre des femmes.

Selon Ivan Simonovic, les femmes sont les premières victimes de la crise actuelle et ont été principalement affectées par la situation au nord du pays. Leur droit au travail, à l’éducation, leur droit d’accès aux services sociaux de base ont été sérieusement compromis. Elles sont aussi victimes de mariages forcés.

« Sur la pratique très répandue aujourd’hui des mariages forcés, en fait, les femmes sont vendues pour un millier de dollars à un très jeune âge et elles sont ensuite, après avoir été mariées une fois, cédées d'un premier mari à un autre mari », a déclaré le Sous-Secrétaire général de l'ONU aux droits de l’homme. «Une fois qu’une femme n'est plus dans sa famille, le soit disant mari la confie à une autre personne qui la prend pour épouse. En fait, de telles femmes sont victimes de la prostitution forcée. C'est du viol et de la prostitution forcée » a-t-il souligné.

(Extrait sonore : Ivan Simonovic, Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme ; propos recueillis par Derrick Mbatha)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...