Madagascar : le PAM préoccupé par la proportion de la sous-alimentation dans la grande île

Écouter /

Séance de déparasitage à Androy, au sud de Madagascar. Le PAM y soutient des activités de déparasitage pour renforcer le statut nutritionnel et sanitaire des enfants malgaches (Photo : PAM/M. Smits)

Alerte à Madagascar où près de 35 % des familles sont en état d'insécurité alimentaire. D'après une récente étude de la FAO, le nombre des sous alimentés est passé de 27% en 2007 à une proportion de 33 % maintenant. Des chiffres qui préoccupent naturellement les humanitaires. D'autant plus que la situation dans ce pays est qualifiée par le Programme alimentaire de « crise silencieuse ». Le PAM justifie cette insécurité alimentaire par une pauvreté endémique qui a été aggravée par l'instabilité politique de ces dernières années.

En effet, selon le classement de l'Indice de Développement Humain de 2011, Madagascar se situe au 151e rang sur 187, soit parmi les pays les plus pauvres du monde. « L'équilibre est toujours fragile car c'est une population extrêmement pauvre », tranche la porte-parole du PAM. En outre Elisabeth Byrs note que la Grande île est touchée par une cinquantaine de catastrophes naturelles depuis son accession à l'indépendance.

En attendant, la situation reste préoccupante. Il y a 35 % des familles qui sont en état d'insécurité alimentaire à Madagascar et 48% de ces familles sont en état de fragilité et d'insécurité. Près de 676 000 ménages sont menacés d'insécurité alimentaire sévère durant les mois de soudure, entre octobre 2012 et mars 2013.  « C’est-à-dire à tout moment, un aléa de la vie peut les faire basculer dans le camp des plus vulnérables », fait remarquer la porte-parole du PAM.

La situation à Madagascar qualifiée de « crise silencieuse » doit faire face à un manque de fonds. Dans ces conditions, le PAM estime qu'un million d'enfants en âge d'être scolarisé sont actuellement hors du système scolaire.  Par ailleurs, sur les 1000 tonnes de vivres devant être prépositionnées avant la saison des cyclones, le PAM n'est parvenu qu'à pré positionner 600 tonnes.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...