Lutte contre le paludisme: les priorités de Nafo-Traoré

Écouter /

Le Docteur Fatoumata Nafo-Traoré, la nouvelle Directrice du « Partenariat pour faire reculer le paludisme», qui séjourne à New York pour des contacts avec des partenaires en marge des travaux de la 67ème session de l'Assemblée générale, évoque la lutte contre cette maladie ainsi que ses priorités pour combattre efficacement ce fléau.

Le « Partenariat faire reculer le paludisme » estime à 3,3 milliards, le nombre de personnes qui vivent avec le risque de contracter la maladie dans plus de 107 pays ou territoires. Environ 216 millions de cas de paludisme apparaissent chaque année, près de 700 000 personnes décèdent de cette maladie qu'il est pourtant possible de prévenir et 90 % des personnes qui meurent sont des enfants de moins de cinq ans. Ce Partenariat ajoute que le paludisme touche les pauvres d'une façon disproportionnée qui subissent les conséquences de la maladie. Ainsi, 58 % des décès du paludisme se produit parmi les 20% des personnes les plus pauvres de la population mondiale.

Les enfants, les femmes enceintes, les personnes vivant dans des situations d'urgence ou vivant avec le VIH sont particulièrement vulnérables. Le coût économique du paludisme est estimé à 12 milliard de dollars pour le seul continent africain. Les coûts directs incluent les dépenses publiques et privés de prévention et de traitement. Dans certains pays lourdement touchés, le coût peut représenter plus de 40 % des dépenses de santé, le paludisme peut représenter de 30 à 50% des admissions hospitalières et jusqu’à 60% des consultations externes.

Le Docteur Nafo-Traoré a été nommée Directrice exécutive du partenariat RBM le 17 juillet 2012, elle apporte au partenariat une expérience très riche dans plusieurs domaines : santé maternelle et infantile, lutte contre le paludisme et renforcement des systèmes de santé. En outre, elle apporte une vaste expérience en matière de leadership, acquise dans le cadre de la gestion des partenariats régionaux et nationaux. Après s'être distinguée comme directrice d'un important programme d'investissement sectoriel (PIS) et en tant que spécialiste de la santé au sein de la Banque mondiale à Bamako, le Docteur Nafo-Traoré est devenue Ministre de la Santé, puis des Affaires sociales, de la Solidarité et des Personnes âgées au Mali de 2000 à 2002.

En 2003, elle a été la première Secrétaire exécutive du partenariat RBM, avant d'être nommée Directrice du Service OMS/RBM. Elle est, par la suite, devenue représentante de l'OMS au Congo et en Éthiopie. Au cours des quinze dernières années, le Docteur Nafo-Traoré a contribué au renforcement du secteur de la santé dans plusieurs pays d'Afrique. Elle a en effet fait partie de la communauté médicale africaine à différents titres, notamment en tant que Présidente de l'Assemblée des Ministres de la Santé de la CEDEAO et en tant que membre de différents groupes de travail et initiatives régionales.

(Extrait sonore : Docteur Fatoumata Nafo-Traoré, Directrice du « Partenariat faire reculer le paludisme» ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...