Iran : les services de Navi Pillay préoccupés par la répression des voix critiques dans ce pays

Écouter /

Navi Pillay, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Le Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme est vivement préoccupé par l’arrestation en Iran d’un certain nombre de militants des droits de l’homme, de politiciens, de journalistes et d’avocats au cours des deux dernières semaines. Rupert Colville, porte-parole du Haut Commissariat cite à cet égard l’arrestation le 29 septembre dernier de Mohammad Ali Dadkhah, un avocat défenseur des droits de l’homme, co-fondateur du Centre des défenseurs des droits de l’homme avec Shirin Ebadi, prix Nobel de la Paix 2003.

Les services de Navi Pillay se sont également inquiétés des poursuites contre le bureau de l’agence Reuters à Téhéran accusé de répandre des mensonges et de la propagande.

« Cela semble refléter une nouvelle action sévère contre les voix critiques dans ce pays », a déclaré, ce mardi à Genève, Rupert Colville. « Des avocats, des défenseurs des droits de l’homme et des médias indépendants apportent une contribution essentielle aux sociétés démocratiques et doivent pouvoir faire leur travail sans être confrontés à de l’intimidation, du harcèlement, des arrestations et de persécutions », a-t-il ajouté.

Les services de Navi Pillay ont aussi cité le cas de l’arrestation du fils et de la fille de l’ancien président Akbar Hashemi Rafsandjani. Le Haut Commissariat a rappelé l’arrestation la semaine dernière du conseiller presse du président Mahmoud Ahmadinejad, Ali Akbar Javanfekr.

Par ailleurs, Rupert Colville a fait valoir la fermeture la semaine dernière du journal iranien modéré Shargh, qui avait publié un dessin satirique, considéré comme insultant pour les anciens combattants.

(Extrait sonore : Rupert Colville, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...