Honduras : des experts de l’ONU dénoncent un climat d’insécurité et de violence pour les défenseurs des droits de l’homme

Écouter /

Trois experts des Nations Unies ont condamné lundi le meurtre au Honduras d’un avocat renommé, spécialiste des droits de l’homme.

Le rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des militants des droits de l’homme, Margaret Sakaggya, celui sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Christof Heyns, et le rapporteur sur la liberté d’expression, Frank La Rue, ont dénoncé le climat d’insécurité et de violence auquel sont confrontés les défenseurs des droits humains dans ce pays.

Pour eux, « le meurtre d’Antonio Trejo Cabrera est totalement inacceptable.

Antonio Trejo Cabrera a été tué de cinq balles, le 2 septembre dernier, près de l’aéroport Toncontin de Tegucigalpa.

Il était très actif dans les médias, où il dénonçait fréquemment ce qu’il considérait comme des abus commis par des propriétaires terriens ou par des hommes politiques. Quelques heures avant son assassinat, il avait participé à un débat télévisé, au cours duquel il avait accusé des responsables politiques de se servir de projets municipaux privés pour lever des fonds de campagne.

En février 2012, Cabrera avait rencontré Margaret Sekaggya, alors en visite officielle au Honduras, et lui avait présenté la situation des militants des droits de l’homme dans la basse vallée du fleuve Aguan, dans le nord du pays. Il lui avait confié avoir reçu de multiples menaces de mort en raison de son travail.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...