Hervé Ladsous : pour un maintien de la paix plus flexible

Écouter /

Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix

Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, s'est adressé à la presse, lundi, à la mi-journée, au Siège des Nations Unies à New York, pour faire le point de la situation au Mali, au Soudan et  en République démocratique du Congo (RDC). L'adjoint de Ban Ki-moon au maintien de la paix s'est également exprimé sur les opérations de paix des Nations Unies dans le monde. Il a mis l'accent sur le concept de configuration et de réajustement de ces opérations.

Pour ce qui est de la configuration du maintien de la paix, Hervé Ladsous a dressé l'état des lieux et mis l'accent sur la nouvelle politique du maintien de la paix qui consiste à évaluer tous les deux ans les besoins du terrain. Cette politique doit s'accompagner d'approches plus flexibles, créatives et efficaces qui tiennent davantage compte des besoins réels et d'une meilleure gestion des ressources et moyens mis à disposition du maintien de la paix par les États Membres dans le contexte de la crise financière mondiale.

Le coût du maintien de la paix en vies humaines a été des plus élevés cette année. Hervé Ladsous évoque le chiffre de 73 casques bleus qui ont perdu la vie au service de la paix.

Sur le Mali, Hervé Ladsous évoquant la réunion du groupe de suivi sur le Mali, tenue vendredi dernier à Bamako, a renouvelé l'engagement des Nations Unies en faveur d'une solution politique globale et durable, sans exclure l’éventualité d’une intervention militaire. Hervé Ladsous a réitéré que les Nations Unies avaient dépêché dès le printemps dernier des planificateurs militaires à Abuja pour travailler de concert avec la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et affiner le concept de l'opération. Ils devront également se réunir le week-end prochain. Le patron du maintien de la paix n'a pas manqué de rappeler les priorités des Nations Unies, des organisations régionales et internationales au sujet du retour à l'ordre constitutionnel, l'appui au processus politique et le respect  de la souveraineté du Mali et de son intégrité territoriale.

La situation à l'Est de la RDC demeure terriblement préoccupante pour le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies qui a fustigé le groupe M23 qui déstabilise l'Est du pays et la région toute entière; non sans rappeler que tout soutien de l'extérieur au M23 doit immédiatement cesser. Hervé Ladsous a estimé que le mécanisme de vérifications conjointes de la frontière à l'Est est une bonne chose. Il a émis l'espoir que le déploiement d'une force internationale neutre pour sécuriser la frontière de la RDC se fera rapidement.

Évoquant la situation au Soudan et au Soudan du Sud, le numéro un du maintien de la paix de l'ONU s'est félicité des accords du 27 septembre entre les parties et de leur ratification par les parlements respectifs. Il a qualifié ces accords de grand succès après les extrêmes violences qui faisaient planer le spectre d'une guerre au mois d'avril dernier. Hervé Ladsous s'est déclaré néanmoins inquiet de la dégradation de la situation au Sud Kordofan et dans la province du Nil Bleu en dépit de la proposition tripartite de l'ONU, de la Ligue des États arabes et de l'Union africaine en vue de la cessation des hostilités.

(Mise en perspective de Maha Fayek; avec des extraits sonores d'Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix)

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...