Éthiopie : la population réfugiée somalienne continue d’augmenter, un nouveau camp prévu

Écouter /

Un groupe de femmes et d’enfants somaliens dans le camp de Dollo Ado, en Éthiopie (Photo: UNHCR/L. Padoan)

En Éthiopie, depuis la semaine dernière, le nombre de Somaliens réfugiés dans le complexe de Dollo Ado, au sud-est du pays, a passé la barre des 170.000. Ce camp de réfugiés est le plus grand du monde après celui de Dadaab, au Kenya. Bien que le taux des arrivées à Dollo Ado ait ralenti cette année, les gens continuent de fuir les conflits et l’insécurité dans le sud et le centre de la Somalie. Beaucoup citent la crainte de harcèlement et le recrutement forcé par les groupes armés qui contrôlent de vastes zones rurales du pays.

Entre janvier et la fin septembre, 62 000 Somaliens se sont réfugiés dans les régions bordant leur pays. Plus de 25 000 d'entre eux ont fui vers l’Éthiopie – ce qui en fait jusqu'à présent, cette année, le principal pays d'accueil de réfugiés somaliens dans la région. Par comparaison, durant la même période, on a enregistré l'arrivée de 15 000 réfugiés somaliens au Yémen, de 13 000 au Kenya, de 6 800 en Ouganda et de 2 300 à Djibouti.

Au total, le nombre de réfugiés somaliens dans la région s'élève à plus d'un million. La moitié d’entre eux sont au Kenya, tandis que l’Éthiopie en accueille désormais 214 000. Ce pays accueille également plus de 91 000 réfugiés soudanais, près de 61 000 réfugiés érythréens, et 4 000 d’autres pays. Et chaque mois, de nouveaux arrivants viennent par milliers grossir les rangs.

Il existe actuellement cinq camps à Dollo Ado. Le dernier créé, celui de Buramino, a ouvert ses portes en novembre dernier, et il a atteint sa capacité maximale de 32 000 réfugiés. Les nouveaux arrivants sont également transférés aux camps de Kobe et de Hillaweyn, qui accueillent plus de 30 000 personnes. Les deux plus

anciens camps – ceux de Bokolmanyo et de Melkadida – abritent chacun plus de 40 000 réfugiés.

Constatant que le flux d'arrivées se poursuit à Dollo Ado, le gouvernement éthiopien a autorisé l’ouverture d’un sixième site sur un emplacement situé entre la ville de Kole et le camp de Kobe, à quelque 54 kilomètres, au nord de la ville de Dollo Ado.

Le coût de l’ouverture du nouveau camp, la mise en place des services de base et des infrastructures, y compris les installations médicales, d’éducation et d’entreposage s'élève à plus de 5 millions de dollars. Le HCR cherche le soutien de bailleurs de fonds et de partenaires, y compris des ressources pour les ONG qui travailleraient dans le camp. Pour la première phase, l'agence a un besoin urgent de 1,5 million de dollars pour préparer le site, délimiter l'emplacement du camp et mettre en place des infrastructures de base en procédant notamment au forage de puits, l'installation de cliniques d’urgence, de latrines, etc…

De plus, le terrain dans la région de Dollo Ado est rocailleux ce qui pose des défis supplémentaires. En 2012, le HCR a reçu 44 millions de dollars alors que les besoins étaient évalués à plus de 112 millions de dollars.

Pour faire face aux besoins des réfugiés qui arrivent souvent démunis, il faut construire des abris d’urgence, fournir de la nourriture et des articles d’aide essentiels. Pour satisfaire ces besoins, l'Agence a envoyé un convoi de neuf camions en provenance du Kenya la semaine dernière, transportant 10 000 bâches en plastique, 500 rouleaux de plastique, 20 000 couvertures,

15 000, 15 000 nattes, des moustiquaires et 10 000 jerrycans pliables. Les camions sont arrivés à Dollo Ado, en traversant la frontière sud à Moyale, le 10 octobre. L’aide continue d'être distribuée aux nouveaux arrivés dans les camps.

La Somalie reste l’une des pires et des plus longues crises de réfugiés dans le monde. Au cours de la dernière décennie, les conflits en Afghanistan et en Iraq ont forcé plus d’un million de personnes à fuir leurs maisons. Par comparaison, en Somalie, un tiers des 7,5 millions d'habitants sont des déplacés ou des réfugiés.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...