Conférence d'Hyderabad sur la biodiversité : « plus de temps à perdre pour préserver l'écosystème »

Écouter /

« Il faut agir vite pour lutter contre l’érosion inquiétante des espèces en dépit de la conjoncture économique difficile ». Tel est le thème retenu pour la 11ème Conférence des États parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) qui s’est ouverte lundi à Hyderabad, dans le sud de l’Inde.

À l'ouverture de la Conférence Jayanthi Natarajan, ministre indienne de l’Environnement et des forêts a plaidé pour que la crise économique mondiale ne perturbe pas les efforts des États membres à investir davantage en vue d’une amélioration du capital naturel pour préserver l’écosystème.

Inspirée de la philosophie de Ghandi, elle estime que le « fossé entre ce que nous faisons et ce que nous pouvons accomplir suffit à lui seul, à résoudre le plus clair de nos problèmes ».

Braulio Ferreira de Souza Dias, Secrétaire exécutif de la Convention de l'ONU sur la diversité biologique (CDB) a pour sa part appelé les participants à “mobiliser les ressources financières nécessaires pour permettre aux pays en développement d’inclure des critères de développement durable dans leurs politiques gouvernementales.

La Convention sur la diversité biologique est un traité international adopté lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992, avec trois buts principaux : la conservation de la biodiversité ; l’ utilisation durable de ses éléments et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’exploitation des ressources génétiques.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

Classé sous Environnement, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
17/09/2014
Loading the player ...