Cameroun-Nigéria : Ban Ki-moon se félicite de l’application par les deux pays de l’arrêt de la CIJ sur Bakassi

Écouter /

La péninsule de Bakassi est au centre de la dispute frontalière entre le Nigéria et le Cameroun (Carte : MV/RFI)

Le Secrétaire général s’est félicité mercredi de l’engagement des gouvernements du Cameroun et du Nigéria à honorer leurs obligations découlant de l’arrêt de la Cour internationale de Justice (CIJ) concernant la délimitation de leur frontière commune.

Dans une déclaration communiquée par son porte-parole à l’occasion du dixième anniversaire de cette décision, Ban Ki-moon a également salué la Commission mixte Cameroun-Nigéria pour ses « efforts méritoires » dans la mise en œuvre de l’arrêt de la CIJ.

 

« Le succès de la Commission est l’illustration d’une approche novatrice en matière de résolution des conflits », affirme la déclaration. « En réglant leur différend frontalier de manière pacifique, le Cameroun et le Nigéria fournissent un exemple positif pour les pays confrontés à un défi similaire de par le monde. »

Le Secrétaire général a souligné qu’il importe d’examiner les besoins socioéconomiques, humanitaires et sécuritaires des populations affectées par le processus de démarcation, y compris dans le secteur de Bakassi, et de mettre en œuvre des mesures de confiance et de favoriser la coopération transfrontalière.

Enfin, il a encouragé les deux pays à conclure rapidement un accord sur les 200 kilomètres de frontière restants afin d’achever le processus de démarcation.

Ban Ki-moon a enfin réitéré l’engagement des Nations Unies à continuer de soutenir les deux pays dans l’exécution de l’arrêt de la Cour, au travers de la Commission mixte et du Comité de suivi de l’Accord de Greentree lié à la péninsule de Bakassi, tous deux présidés par l’ONU.

Précédemment administrée par le Nigéria, la péninsule de Bakassi a fait l’objet pendant des décennies d’un contentieux territorial entre ce pays et son voisin, le Cameroun. Un arrêt de la CIJ en date du 10 octobre 2002 en a attribué la souveraineté au Cameroun, décision que le Nigéria a acceptée.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...