FAO : le monde compte 870 millions d’affamés

Écouter /

Un rapport rendu public hier par les Nations Unies présente de nouvelles estimations de la sous-alimentation, calculées au moyen d'une méthode révisée et améliorée.

D'après ces nouvelles estimations, la lutte menée contre la faim ces vingt dernières années a donné de meilleurs résultats que ce que l’on pensait.

Le nombre de personnes qui souffrent de sous-alimentation chronique reste cependant à un niveau inacceptable et l’éradication de la faim demeure un enjeu mondial majeur.

Cette année, le rapport montre aussi en quoi la croissance économique et agricole contribue à la lutte contre la sous-alimentation.

La croissance ne contribuera pas pour autant à améliorer la nutrition pour tous. Pour qu'elle y contribue, les politiques et les programmes de croissance doivent aussi promouvoir la diversification de l’alimentation, l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et aux services de santé.

Enfin, pour que la lutte contre la faim progresse rapidement, les gouvernements doivent fournir les biens et les services publics essentiels dans le cadre d’un système de gouvernance qui soit fondé sur la transparence, la participation, l’obligation de rendre des comptes, l’état de droit et le respect des droits de l’homme.

Interview : Paul N'Goma Kimbatsa, Statisticien à la Fondation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, propos recueillis par Maha Fayek

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...