Abolition du mariage précoce des filles : le cri du coeur de Desmond Tutu

Écouter /

Les futurs époux Faiz Mohamed, 40 ans, et Ghulam Haider, 11 ans, à leur domicile dans un village d’Afghanistan. Photo: Stephanie Sinclair / VII

À l’occasion de la toute première Journée internationale de la fille, observée ce 11 octobre, le Président du groupes des sages et fondateur du partenariat mondial « Filles, pas épouses », l’archevêque Desmond Tutu, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et les chefs des agences onusiennes pour la population le FNUAP, l’enfance, l'UNUCEF et l'ONU Femmes ont dénoncé la pratique des mariages précoces.

Desmond Tutu, le Dr. Babatunde Osotimehin, Directeur Exécutif de l'UNFPA et Salamatou Aghali Issoufa, jeune militante nigérienne se sont exprimés sur ce sujet lors d'une conférence de presse à l'ONU.

Les mariages précoces privent les filles de leur enfance, interrompent leur éducation, limitent leurs opportunités, augmentent les risques d’abus et de violence et mettent en péril leur santé.

Le Dr. Babatunde Oso Timehin, Directeur Exécutif de l'UNFPA et Salamatou Aghali Issoufa, la jeune militante nigérienne ont tous deux soutenu que les filles avec un faible niveau d’éducation sont les plus exposées au risque de mariage précoce.

Babatunde Tinehin s'est indigné du fait qu'une jeune fille a été abattue il y a quelques jours au Pakistan pour avoir souhaité aller à l'école et devenir médecin.

Salamatou qui a eu la chance d'aller à l'école et à l'Université a réussi grâce à son savoir faire à solliciter l'aide d'un sage de sa communauté pour empêcher un mariage forcé.

Le cri du cœur d'Edmond Tutu a résonné dans la salle Dag Hammarskjöld, surtout lorsqu'il il a sollicité l'aide de l'audience en vue d'abolir les mariages forcés des filles d'ici à 2030.

Ceci peut se faire, tout comme l'apartheid. Il faut tout simplement y croire. Desmond Tutu cite enfin cet exemple d'une jeune femme éthiopienne, dont la vie a basculé après l'intervention des sages et des communautés religieuses dans son village.

Son époux qui ne l'appelait jamais par son prénom par le passé, le fait aujourd'hui et l'aide même dans certaines tâches ménagères…

(Mise en perspective de Maha Fayek, avec un extrait sonore de Desmond Tutu, Président du groupes des sages et fondateur du partenariat mondial « Filles, pas épouses »)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...