Syrie : Plus de 100.000 réfugiés ont fui les violences au seul mois d'août

Écouter /

Plus de 100.000 Syriens ont quitté le pays en août. Selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ces personnes ont cherché asile dans les pays voisins et c’est le chiffre mensuel le plus élevé depuis le début du conflit en Syrie. Le nombre de réfugiés syriens enregistrés dans les pays voisins depuis le début des hostilités s’élève désormais à 235.000. Une situation qui illustre, selon le HCR, la précarité de la situation en Syrie.

L’intensification des combats en Syrie oblige les civils à fuir par milliers. Ces 100 000 nouveaux réfugiés au seul mois d'août représentent ainsi plus de 40% du total des réfugiés. Cela reste de loin le plus grand nombre de départs sur un mois depuis le début du soulèvement dans ce pays en mars 2011.

Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés juge ce nombre assez incroyable.  Des données qui, selon le HCR, montrent une nouvelle fois l'augmentation importante du mouvement des réfugiés et des gens voulant obtenir l’asile. Ces 100 000 nouveaux réfugiés syriens en un mois témoignent probablement de la précarité de la situation et de l'escalade de la violence en Syrie.

En raison de cette dégradation, ils sont désormais près de 235 000 à avoir fui les combats à Alep ou Damas. Dans ce lot, il y plus de 80.000 réfugiés syriens en Turquie, dont les frontières restent ouvertes, et quelque 8.000 autres attendant toujours d’y entrer. La Jordanie accueille plus de 77.000 réfugiés syriens, le Liban plus de 59.000, et l’Iraq près de 18.700. Selon le HCR, environ 1.000 Syriens entrent chaque jour en Jordanie, et quelque 500 Kurdes syriens en font autant en Iraq.

Le HCR s'est d'ailleurs préoccupé du sort des réfugiés iraquiens qui fuient par centaines la Syrie. Ils sont 35 000 à rentrer à Bagdad en juillet et août dernier. Un retour qui ne se fait pas sans heurt car ils font l’objet de menaces directes. C'est le cas de ce taxi transportant une famille de réfugiés iraquiens, qui a été attaqué, ainsi que le meurtre de trois réfugiés iraquiens dans une banlieue de Damas.

Par ailleurs, le HCR a indiqué avoir lancé un programme d’aide financière pour les familles syriennes déplacées, ce qui est selon l’agence, « le moyen le plus efficace d’apporter un soutien aux familles vulnérables ». Le HCR a ajouté avoir remis des chèques à 730 familles syriennes jusqu’à présent, ajoutant espérer ainsi, en coopération avec le Croissant rouge syrien, aider 35.000 familles, soit 200.000 personnes, sur le plan financier, au cours des prochains mois.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé une augmentation de ses opérations pour fournir de la nourriture à 1,5 million de personnes ce mois-ci, essentiellement dans des zones de combats et où des gens se sont retrouvés, au moins temporairement, sans abri.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...