Somalie : l'Expert indépendant plaide pour la restauration de l'état de droit et la fin de l'impunité

Écouter /

Des milliers de déplacés fuyant la ville portuaire somalienne de Kismayo (Photo: HCR/ B.Bannon)

Le Conseil des droits de l'homme a examiné, ce mercredi 26 septembre, le rapport de l'Expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Somalie. Shamsul Bari s'est déclaré heureux de pouvoir dresser un tableau de la situation moins décourageant et plus porteur d'espoir. L'histoire montre que les calamités humaines sont toujours suivies par des périodes d'espoir et de renaissance : c'est ainsi que M. Bari voit l'avenir de la Somalie nouvelle. Mais derrière ces notes d'espoir reste le défi du rétablissement de l'état de droit après des décennies d'anarchie. L'une des tâches des nouvelles autorités sera, aussi, d'en finir avec l'impunité, a rappelé M. Bari.

Il a été donc beaucoup question d'espoir en Somalie, lors de l'examen du rapport de ce pays au Conseil des droits de l'homme. Espoir en raison de l'évolution encourageante de la situation politique, suite à l'adoption d'une Constitution provisoire, l'élection de nouveaux parlementaires et d'un nouveau chef de l'État. Des développements qui tenaient naguère du rêve, selon l'Expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Somalie. Shamsul Bari dit avoir ressenti un espoir palpable chez chacun de ses interlocuteurs de l'administration ainsi que parmi les déplacés ou réfugiés somaliens lors de sa visite à Mogadiscio et au Kenya, au début du mois de septembre.

Mais derrière ces notes d'espoir reste le défi du rétablissement de l'état de droit après des décennies d'anarchie.

A cet égard, l'Expert indépendant a fait part de sa préoccupation face aux exactions sur la population civile qui accompagnent les combats au Sud de la Somalie, surtout à Kismaayo. Autre préoccupation l'assassinat de quatre journalistes ces derniers jours. Ce qui porte à 13 le nombre de reporters tués cette année. C'est pourquoi Shamsul Bari note que l'une des tâches des nouvelles autorités est aussi d'en finir avec l'impunité, histoire pour la Somalie à d'ouvrir un nouveau chapitre de son histoire. Un chapitre d'espoir et de renaissance.

En conclusion, l'Expert indépendant a estimé que la communauté internationale avait une occasion sans précédent d'aider la Somalie à ouvrir un nouveau chapitre de son histoire. La diaspora a commencé à rentrer au pays pour participer à la reconstruction. Certes, rien ne se fera en un jour. Les Somaliens devront s'approprier leurs nouvelles institutions et aussi apprendre à moins se reposer sur l'aide extérieure, dans laquelle ils n'étaient d'ailleurs guère impliqués.

Lors des débats, le Sénégal, au nom du Groupe africain, a souligné que la vigilance reste de mise malgré les progrès, surtout au vu de la situation qui demeure précaire. Dans ce contexte, le groupe africain espère que la communauté internationale maintiendra son soutien aux autorités de ce pays.

Le Groupe africain suit avec intérêt la réunion de haut niveau sur la Somalie organisée ce 26 septembre à New York par le Secrétaire général de l'ONU.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...