Situation dans la région des Grands Lacs en Afrique : les explications d'Hervé Ladsous

Écouter /

Hervé Ladsous, Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, en visite officielle en République démocratique du Congo (RDC), passe en revue une garde d’honneur comprenant Casques bleus de la MONUSCO

De retour au Siège des Nations Unies à New York après une mission du 9 au 15 septembre en République démocratique du Congo, au Rwanda et en Ouganda, Hervé Ladsous, le Secrétaire général adjoint de l'ONU aux opérations de maintien de la paix, a été entendu mardi 18 septembre à huis clos par les membres du Conseil de sécurité. Au sortir de cette réunion Hervé Ladsous s'est exprimé devant les journalistes.

« J'ai fait le compte rendu au Conseil de sécurité de ce long voyage que j'ai effectué dans la région la semaine dernière, voyage au cours duquel j'ai rencontré pratiquement tous les leaders de cette région », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix.

Hervé Ladsous a ajouté que « la mission principale de ce déplacement était de préparer le mini-sommet qui, comme vous le savez, aura lieu le 27 septembre. Il y a plusieurs préoccupations. La première est que la violence doit cesser aux Kivus, dans l'Est de la RDC. Trop de victimes, trop de souffrances, plusieurs personnes déplacées ainsi que des réfugiés. Cela doit cesser. Deuxième préoccupation, la souveraineté de la République démocratique du Congo doit être respectée. Troisièmement, il faut clairement rebâtir la confiance particulièrement entre les deux principaux voisins, la RDC et le Rwanda. Tels sont les sujets auxquels le prochain mini-sommet va se concentrer.»

Hervé Ladsous, répondant à une question sur la position actuelle du M23 sur le terrain, a indiqué que « les éléments du M23 sont concentrés dans un coin à l'Est du Kivu, près des frontières du Rwanda et de l'Ouganda. C'est à Rutshuru. Et à partir de cette position ils ont entre temps mis en place une administration de facto qui contrôle la population, prélève des « taxes » sur la circulation, ce qui est inacceptable ». «Mais il n'y a pas eu d'offensives militaires majeures ou cours des 5 ou 6 dernières semaines. Mais clairement ceci peut changer très rapidement et cela dans plusieurs directions. Ils peuvent décider de rentrer dans leurs anciennes positions au Masisi ou ils peuvent décider de bouger vers Goma, au Sud » a-t-il ajouté.

Pour Hervé Ladsous, la priorité est de travailler pour consolider la situation et faire beaucoup de progrès dans le sens du cessez-le-feu.

(Extrait sonore : Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...