Sierra Leone : Au-delà des élections de novembre, la transition et le développement socio-économique restent les principaux défis

Écouter /

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin, la situation en Sierra Leone. Les quinze ont entendu l'Ambassadeur du Canada, Guillermo Rishchynski, qui intervenait en qualité de Président de la formation Sierra Leone de la Commission de la consolidation de la paix des Nations Unies. Le diplomate canadien a indiqué que la Commission se rendra en octobre à Freetown, en vue des élections de novembre. Selon lui, si la question politique est sensible à court terme, elle ne doit pas occulter le défi capital, à plus longue échéance, du développement économique et social.

 Le Président de la formation Sierra Leone a rappelé qu'à chaque visite sur place effectuée jusqu'ici par la Commission de consolidation de la paix, les interlocuteurs ont exprimé des préoccupations concernant les tensions persistantes entre les principaux partis politiques, le rôle des médias non professionnels qui souhaitent exacerber les dissensions politiques, et le risque que des acteurs irresponsables encouragent les jeunes à recourir à la violence à des fins politiques.

Guillermo Rishchynski a insisté sur la transition que le pays est sur le point d'entamer, au-delà de la phase immédiate de consolidation de la paix. Cette transition impliquera un certain nombre de processus importants. Une initiative appelée à remplacer le Programme pour le changement est en cours d'élaboration, il est probable que la présence des Nations Unies change considérablement, et la Sierra Leone met à l'essai le Nouveau Pacte pour l'engagement international dans les États fragiles.

Auparavant, les quinze avaient entendu l'intervention du chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix dans le pays, Jens Anders Toyberg-Frandzen, qui avait présenté à grands traits l'évolution de la situation dans le pays et le rapport sur les activités Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL) pour la période du 1er mars au 31 août 2012.

 Et puis, troisième et dernier orateur, le Représentant permanent de la Sierra Leone auprès des Nations Unies à New York, Shekou Touray a lui aussi insisté sur le fait que la situation dans le pays dépend à la fois du contexte économique international et de la situation en Afrique de l'Ouest. S'agissant des élections de novembre, il a précisé que le Président, Ernest Bai Koroma continue à exhorter en permanence tous les acteurs à promouvoir le dialogue politique en vue de la tenue d'élections pacifiques, libres, justes, transparentes et crédibles. A cet égard, il a appelé l’attention sur la signature par l’ensemble des dix partis politiques enregistrés et par les autres parties prenantes de la “Déclaration sur les élections de 2012″, le 18 mai 2012, un code de conduite

visant à assurer un scrutin libre et pacifique.

(Extrait sonore : Guillermo Rishchynski, Ambassadeur du Canada, Président de la formation Sierra Leone au sein de la Commission de la consolidation de la paix des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...