Roms : Navi Pillay préoccupée par les démantèlements de camps en France

Écouter /

La Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a fait part de ses inquiétudes, lors de l’ouverture de la 21e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, quant à la fermeture de camps de Roms en France. Evoquant devant les 47 Etats membres du Conseil des droits de l’homme la situation dans plusieurs pays dans le monde, la Chef des droits de l'homme de l'ONU a abordé le cas des Roms en France et a demandé « des efforts » de Paris.

La Chef des droits de l’Homme de l'ONU s'inquiète des récents démantèlements de camps de Roms en France. Ces fermetures ont affecté des centaines de personnes et rendent les Roms plus vulnérables.

Même si Navi Pillay reconnait qu’un certain nombre de mesures ont été prises par le gouvernement français, elle demande des efforts supplémentaires pour s’assurer du respect des normes sur les droits humains quant à la non-discrimination. Elle invite Paris à remédier à cette situation dans le cadre d'une stratégie nationale pour l’intégration des Roms.

Autre pays européen épinglé par la Chef des droits de l'homme de l'ONU devant le Conseil des droits de l'homme à Genève, la Grèce. 

Les agressions xénophobes violentes contre des migrants, des réfugiés et demandeurs d’asile commises à Athènes au cours des derniers mois, sont jugées préoccupantes par les services de Navi Pillay.  Consciente des circonstances économiques difficiles de certains pays, la Chef des droits de l'homme de l'ONU a néanmoins rappelé que les migrants, quel que soit leur statut, ont le droit à la protection de leurs droits fondamentaux.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...