Responsabilité de protéger : analyse de l'Ivoirien Youssoufou Bamba

Écouter /

Youssoufou Bamba, Représentant Permanent de la Côte d'Ivoire auprès des Nations Unies

Dans le cadre de cette année 2012, désignée Année de la prévention par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, où l'ONU cherche à mettre l'accent , l'Assemblée générale a tenu mercredi 5 septembre, au Siège de l'ONU à New York, un dialogue interactif sur la responsabilité de protéger.

Ce dialogue a notamment été axé sur le troisième pilier du principe de la responsabilité de protéger, à savoir la réaction résolue et en temps voulu de la communauté internationale.

Il faut savoir que la responsabilité de protéger est un concept large, qui repose sur la responsabilité des Etats en matière de protection de leurs propres populations. Ce concept dresse la liste des actions possibles de la communauté internationale en matière d'assistance et de renforcement des capacités des Etats, et pose les principes d'une réaction résolue de la communauté internationale en cas de crise.

Cette stratégie met l'accent sur la valeur de la prévention conformément aux Chapitres VI et VIII de la Charte des Nations Unies qui se réfèrent à la collaboration avec les instances régionales et au soutien aux efforts de médiation sur les territoires où se déroulent des conflits. Ce concept rappelle que dans les cas les plus graves, la responsabilité de protéger de la communauté internationale peut prendre la forme d'une intervention militaire coercitive, décidée par le Conseil de sécurité, sous chapitre VII de la Charte des Nations Unies.

(Interview : Ambassadeur Youssoufou Bamba, Représentant permanent de la Cote d'Ivoire auprès des Nations Unies ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...