Espagne : l'OIM regrette l'entrée en vigueur de la réforme de la santé qui exclut les migrants irréguliers

Écouter /

Jusqu’au samedi 1er septembre dernier, les immigrés irréguliers pouvaient obtenir une autorisation pour être soignés par les médecins du système public.  Et par ces temps de rigueur budgétaire en Europe, l'Espagne a décidé de faire des économies et de fermer le robinet de la générosité sanitaire. Madrid met fin désormais de la gratuité des soins pour les étrangers en situation irrégulière.

Une décision que regrette l'Organisation internationale pour les migrations. L'OIM rappelle que l'accès à la santé est un droit universel et déplore le fait que « les migrants irréguliers non originaires de l'Union européenne ne puisse plus bénéficier d'accès aux soins gratuits.

Désormais, tout individu en situation irrégulière sera certes accepté aux urgences mais, s’il veut être soigné ensuite, il lui faudra souscrire une sorte de mutuelle avec l’Etat de 600 à 700 euros par an. Seuls sont exemptés les femmes enceintes, les moins de 18 ans et les personnes porteuses de maladies contagieuses comme le sida.

Les principales victimes de cette mesure sont les milliers d'immigrants sans papiers, surtout des Africains, qui n’ont pas les moyens de souscrire à une mutuelle.

L'OIM rappelle que l'Espagne était l'un des rares pays qui offrait un accès aux soins aux migrants quel que soit leur statut, en situation régulière ou irrégulière. « Malheureusement, ce développement est forcément négatif pour ces populations migrantes qui sont considérables en Espagne », regrette le porte-parole de l'OIM. Selon Jean-Philippe Chauzy, « une bonne gestion des flux migratoires doit aussi prendre en compte les besoins de santé de ses migrants ».

L'OIM souligne d'ailleurs que des voix commencent à s’élever contre cette Loi, notamment parmi les professionnels de santé mais aussi certaines régions comme l’Andalousie, qui ont décidé de désobéir Madrid et de continuer à soigner gratuitement toute personne sans restriction.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy ; porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...