Côte d'Ivoire : respecter les libertés et l'indépendance de la justice, selon le FIDH

Écouter /

La FIDH, la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme, vient de produire un rapport qui met en relief la situation socio- politique dans le pays. A travers ce document, la FIDH et ses partenaires en Côte d'Ivoire expriment leur vive préoccupation face aux dernières violences et à la série d'arrestations survenue dans le pays. La Fédération appelle les autorités ivoiriennes à garantir la sécurité des populations, à mener une enquête impartiale afin de faire la lumière sur tous ces événements et établir les responsabilités, ainsi qu'à garantir l'indépendance et l'impartialité de la justice ivoirienne.

La Côte d'Ivoire connaît un regain de tensions, tant à Abidjan que dans l'ouest du pays, constate la FIDH. A la fin juillet, il y a eu des meurtres perpétrés dans la ville de Duékoué et le camp de déplacés de Nahibly, faisant au moins 11 morts. Les 5 et 6 août, 11 militaires des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) ont été tués à Akouédo et dans le quartier de Yopougon à Abidjan, lors d'attaques menées par des hommes armés non identifiés, contre un poste de contrôle de l'armée et un commissariat. De nombreuses arrestations conduites par les FRCI, et non par la police ou la gendarmerie, ont suivies l'ouverture de l'enquête sur ces faits. A ce jour, 54 civils et 19 militaires seraient toujours en détention, inculpés pour trouble à l'ordre public, attentat contre la sûreté de l'État ou assassinat.

(Extrait sonore: Florent Geel,Directeur du bureau Afrique de la FIDH; propos recueillis par par Delphine Bohews Fean d’ONUCI-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...