Conseil des droits de l'homme : la RDC accuse les groupes armés d'enrôler des enfants

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme a examiné, ce mardi 11 septembre à Genève, le rapport de la nouvelle Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé. Leïla Zerrougui a souligné que les défis restent énormes: des enfants continuent d’être tués, embrigadés dans les forces armées, et leurs droits niés. 

Cependant les récentes condamnations par la Cour pénale internationale des anciens chefs de guerre, l’ex Président du Libéria, M. Charles Taylor, et le Congolais Thomas Lubanga Dyilo, des Forces patriotiques pour la libération du Congo, ont donné un signal clair aux commandements militaires: le recrutement d’enfants est un crime, sévèrement puni, a-t-elle poursuivi, qualifiant cette jurisprudence de forte en ce qu’elle renforce également le droit international. 

Lors des débats, la délégation de la République démocratique du Congo a précisé que les enfants enrôlés en RDC l’étaient dans les groupes armés et les forces militaires qui sévissent dans les zones de conflits et non dans l’armée nationale.

Sébastien Mutum Mujing a rappelé son expérience en matière de lutte contre la violence à l’égard des enfants, compte tenu de la situation de conflit prolongé que vit le pays, adoptant notamment des mesures législatives, dont l’interdiction de l’enrôlement d’enfants dans les forces armées. 

(Extrait sonore : Sébastien Mutum Mujing, Chargé d'affaires de la Mission permanente de la République démocratique du Congo auprès de l'Office des Nations Unies à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...