CIRGL : une équipe militaire d'évaluation pour préparer l'arrivée de la force internationale neutre

Écouter /

Les FARDC en patrouille mixte avec les casques bleus de la Monuc à Mbwavinya. Photo MONUC / Marie Frechon (2008).

Une réunion des ministres de la défense des Etats membres de la Conférence internationale des pays de la région des Grands Lacs (CIRGL) s’est achevée dimanche 16 septembre à Goma. Les ministres ont décidé de mettre en place d'une équipe militaire d'évaluation pour préparer l'arrivée de la force internationale neutre à déployer le long de la frontière entre la RDC et le Rwanda. L'équipe militaire, dont la mise en place est fixée au 22 septembre prochain, devra évaluer les forces et groupes armés opérant au Nord-Kivu, dont le M23 et les rebelles rwandais des FDLR.

L'équipe militaire d'évaluation devra être composée d'au moins deux experts militaire de chacun des 11 Etats membres de la CIRGL.

Selon Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu, cette équipe bénéficiera de la protection des Forces armées de la RDC, dans les zones protégée par l'armée, et de celle des forces de la Mission des Nations Unies en RDC (Monusco), dans les autres zones.

Il affirme également que l'Union Africaine s'est engagée à prendre en charge les membres de l'équipe militaire d'évaluation, qui auront un mois pour préparer le déploiement de la force internationale neutre.

De son côté, le ministre ougandais de la Défense, Crispus Kiyonga, a affirmé que tous les pays de la CIRGL attaqueraient militairement le M23 et mettront fin à son activisme, si ce mouvement rebelle empiète sur le processus de paix en cours.

Les chefs d'Etat de la CIRGL réunis le 8 septembre dernier à Kampala, en Ouganda, ont résolu du déploiement, d'ici trois mois, d'une force internationale neutre agissant sous le mandat des Nations Unies et de l'Union africaine pour combattre les groupes armés dans les Grands Lacs, dont le M23 en particulier.

En visite dans la région des Grands Lacs, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a affirmé le 11 septembre dernier que l'ONU est prête à aider les Etats des Grands lacs à matérialiser le projet du déploiement de la force internationale neutre le long de la frontière entre le Rwanda et la RDC, tout en soulignant qu'il faudrait pou cela « une véritable planification ».

(Reportage: Gisèle Kaj de Radio Okapi)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...