Cap-Vert : le Président da Fonseca plaide la cause de la Guinée-Bissau

Écouter /

Jorge Carlos Almeida da Fonseca, Président de la République du Cap-Vert s'est adressé à l'Assemblée générale sur le thème du “règlement de différends ou de situations par des moyens pacifiques”. En tant que petit État insulaire, avec la pénurie de ressources et avec seulement trente sept ans d’indépendance, le Cap-Vert est fier d’être un pays démocratique, un pays basé sur la primauté du droit, construit avec la souffrance et la détermination de ses citoyens, à l'intérieur comme à l’extérieur du pays.

Malgré le fait que mon pays est confronté à d’énormes difficultés à assurer sa propre existence et qu'il a besoin de la solidarité internationale, le Président a jugé possible, même si c'est de façon modeste, de contribuer à trouver des solutions aux problèmes importants qui menacent le monde troublé de notre époque.

Il a déclaré, sans fausse modestie, être fier de la trajectoire suivie par son pays depuis l’indépendance à nos jours. Au milieu des années 70, le PIB par habitant s'élevait à 190 dollars et aujourd’hui il est passé à 3 295 dollars. Plusieurs indicateurs sociaux montrent également cette évolution positive et, aujourd’hui, le pays est en passe d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Pourtant, l'économie du pays est encore très dépendante de la solidarité internationale. Bien entendu, le pays continue de veiller à l’utilisation efficace et rationnelle de ses maigres ressources, et à développer les efforts en matière de lutte contre la pauvreté, l’exclusion sociale et le chômage, qui en 2010 a atteint un taux général de 21% et de 50% chez les jeunes.

Les contraintes au niveau de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement continuent aussi d'attirer l'attention du gouvernement.

Les crises en Afrique sont caractérisées par des conflits régionaux, mais sont aussi aggravées par que le terrorisme, le trafic de drogue et d’êtres humains, la piraterie en mer, l'intolérance religieuse, les problèmes basées sur la situation politique, sociale et militaire

l’instabilité qui règne sur le territoire de plusieurs pays du continent. Les cas du Mali, de la Guinée-Bissau, et d’autres comme le Soudan, la Somalie, la République démocratique du Congo et certains pays du Maghreb, illustrent bien la situation. La communauté internationale a tout intérêt à se concentrer de manière décisive sur l’éradication de ces problèmes.

Au cours d'une courte interview avec la Radio des Nations Unies, le Président est revenu sur l'exemple emblématique, d'un autre pays lusophone de la région, la Guinée-Bissau, dont il a plaidé la cause.

 (Extrait sonore: Jorge Carlos Fonseca, Président de la République du Cap-Vert; propos recueillis par Monica Villela Grayley)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...