Cambodge : réformer radicalement l'ONU pour relever les nouveaux défis

Écouter /

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Cambodge, Hor Namhong, a déclaré samedi que, si l'on veut faire face à la complexité d’un monde de plus en plus interdépendant, à la fois marqué par la possibilité d'une croissance rapide, mais aussi par les menaces de crises mondiales », le système multilatéral actuel doit être transformé radicalement pour devenir un corps bien coordonné et perméable d'institutions qui peuvent offrir des solutions innovantes et réalisables pour une société internationale mondialisée “. La coopération régionale est un élément essentiel à cet égard, a-t-il dit, décrivant les efforts pour endiguer les risques financiers entre les membres de l’Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) et les pays industrialisés d’Asie de l'est.

Le Cambodge, après avoir connu une croissance stable durant un certain nombre d’années, est confiant dans sa capacité à atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement en dépit de ses ressources limitées. Cependant, de nombreux pays en développement sont encore confrontés à de grands obstacles, étant trop vulnérables face à la crise financière, à la dette et aux engagements des donateurs non satisfaits. Pour cette raison, tout en se félicitant des résultats de la Conférence Rio +20, il a fortement plaidé pour que les Objectifs du Millénaire reste une pierre angulaire, et pour que soient renouvelés les efforts en vue d’aider les personnes qui ont pris du retard. Alors que le changement climatique pourrait avoir des effets dévastateurs sur ces objectifs et sur toutes les personnes les plus vulnérables de la planète, il est regrettable que la communauté internationale reste divisée sur les choix à opérer pour intervenir efficacement. Le Ministre a appelé les pays développés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à respecter leurs engagements pris lors de conférences récentes, mais aussi à renforcer la gestion de la coopération de gestion des catastrophes, comme cela a été fait au niveau régional de l’ANASE.

Hor Namhong, a jugé important d'opérer de façon urgente une réforme globale pour mettre en œuvre les recommandations de Rio +20 visant à moderniser et à encourager les petites exploitations agricoles en vue de faire face au défi croissant de la sécurité alimentaire. Alors que les prix élevés du pétrole ont entraîné l'augmentation des prix des denrées alimentaires, une transformation en profondeur des politiques des deux produits est nécessaire. Le Vice-Premier Ministre a souligné que le G-20 a un rôle crucial à jouer pour relever ces défis mondiaux, notant que le Cambodge, en tant que président de l’ANASE, a représenté la région en juin lors du sommet au Mexique, et a préconisé l'amélioration de l'architecture financière et commerciale. Il a appuyé les priorités arrêtées au Mexique en vue de promouvoir le commerce pour développement, la création d’emplois et la croissance économique.

Sur les Nations Unies, il a déclaré que la réforme globale est nécessaire afin de refléter la réalité du monde actuel. L’Assemblée générale et le Conseil économique et social devraient être habilités à remplir leur mandat de manière efficace, la composition du Conseil de sécurité devrait être élargie afin d'inclure de nouveaux membres permanents et non-permanents pour représenter équitablement les pays développés et en développement. Notant les contributions du Cambodge aux missions de maintien de la paix, ainsi que de son expérience pour mettre fin à la guerre civile, y compris ses propres efforts post-conflit, Hor Namhong a signalé que son pays souhaite contribuer plus efficacement à travers le Conseil de sécurité à la cause de la paix, de la sécurité et du règlement pacifique des différends. Pour cette raison, le Cambodge a, pour la première fois depuis son adhésion à l’Organisation en 1955, présenté sa candidature à un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période de 2013 à 2014. En conclusion, le Vice-Premier Ministre a déploré l’attaque contre la mission consulaire des Etats-Unis en Libye, tout en comprenant la colère provoquée par le mépris de l’Islam.

Vous trouverez ici le texte integral (en anglais) du discours du Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Cambodge.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...