Assemblée générale : ouverture de la 67ème session avec un appel d'urgence pour lutter contre les problèmes mondiaux

Écouter /

Vuk Jeremic, Président pour la 67ème Session de l’Assemblée générale

L’Organisation des Nations Unies a ouvert mardi après-midi, à New York, les travaux de sa 67ème session, sur une exhortation à la coopération pour lutter contre l’incertitude économique et politique vécue dans de nombreuses régions du monde et s’assurer qu’il existe des solutions pacifiques aux conflits internationaux.

“La paix et la sécurité est une condition préalable pour la stabilité nécessaire à la croissance économique mondiale, le développement durable et le progrès social», a déclaré le président de la 67ème session, le Ministre serbe des affaires étrangères, Vuk Jeremic.

Vuk Jeremic a souligné les principaux domaines d’intérêt pour la session de cette année, le thème principal étant le règlement pacifique des différends internationaux. «J’espère que ce cadre permettra de servir utilement la noble cause de la prévention des conflits.”

La paix et la sécurité sont essentielles pour promouvoir le développement, a déclaré Vuk Jeremic, en soulignant que l’Assemblée devrait se concentrer non seulement sur la réalisation des huit objectifs de lutte contre la pauvreté connues comme les Objectifs du millénaire pour le développement (ODM), mais aussi sur l’agenda de l’après-2015. En particulier, il a souligné l’importance du respect des engagements pris lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20), qui s’est tenue au Brésil, en Juin.

“Notre objectif doit être la mise en œuvre intégrale du mandat reçu lors de la Conférence Rio +20. Cela exigera un engagement décisif pour observer non seulement les délais de procédure, mais aussi les objectifs politiques et financiers à accomplir. ”

Vuk Jeremic a également souligné l’importance de réaliser des progrès en matière de contrôle des armements et de désarmement, de renforcement du maintien de la paix des Nations Unies, d’améliorer une réponse mondiale coordonnée au terrorisme, et de promouvoir les droits de l’homme sur la scène internationale au cours des douze prochains mois.

En outre, il a souligné que l’état de droit restera une des grandes priorités du programme de l’Assemblée. “Près de 800 ans après la promulgation de la Magna Carta, beaucoup de gens dans le monde ne jouissent toujours pas des droits fondamentaux inscrits dans ce document séminal – droits qui protègent les individus, tout en permettant aux pays de se développer dans la paix et la sécurité, en tant que souverain égaux», at-il dit. “Je demande instamment aux États membres de se mettre d’accord sur un document de consensus d’ici le début du débat de haut niveau sur la primauté du droit dans le temps de quelques jours.”

Pour sa part, le Secrétaire général Ban Ki-moon, a félicité Vuk Jeremic et a remercié l’ancien Président de l’Assemblée, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, pour son leadership au cours de l’année écoulée.

Il a également souligné que le rôle de l’ONU est crucial en cette période d’incertitude, et a appelé les États Membres à intensifier leurs efforts pour travailler ensemble.

“Nous vivons une période de malaise. Ce sont des temps de montée du chômage, d’inégalité croissante, de hausse des températures et de d'augmentation de l’intolérance”, a déclaré Ban Ki-moon. «Les Nations Unies doivent relever ces défis.”

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...