Assemblée générale: la responsabilité de protéger, à l'ordre du jour

Écouter /

Adama Dieng, Secrétaire général adjoint et Conseiller Spécial de Ban Ki-moon sur la prévention du génocide

Le concept de la « Responsabilité de protéger » a été au centre d'un dialogue ouvert mercredi 5 septembre à l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, en présence, entre autres, du Président de l'Assemblée, Nafis Abdulaziz Al-Nasser, du Secrétaire général de l'ONU et de son nouveau Conseiller Spécial sur la prévention du génocide.

 Ban Ki-moon a saisi cette occasion pour présenter son quatrième rapport annuel sur ce sujet. Il a indiqué que cette année l'accent doit être mis sur une réponse rapide et décisive lorsqu'un Etat ne protège pas manifestement son peuple, comme c'est le cas, selon lui, en Syrie.

 De son côté, Adama Dieng, le nouveau Secrétaire général adjoint et Conseiller Spécial de Ban Ki-moon sur la prévention du génocide, est revenu sur la genèse de la responsabilité de protéger.

 Le Secrétaire général des Nations Unies avait annoncé le 17 juillet la nomination de Adama Dieng, du Sénégal, au poste de Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Dieng remplace à ce poste, Francis Deng.

 Adama Dieng a effectué trois mandats comme Greffier du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ; un poste auquel il a été nommé en 2001. Comme juriste et spécialiste des droits de l'homme, Adama Dieng a eu une carrière remarquable au cours de laquelle il a contribué au renforcement de l'état de droit, à la lutte contre l'impunité et à la promotion du renforcement des capacités. Cela dans le domaine des institutions judiciaires et démocratiques, par le biais, entre autres, des missions d'établissement des faits, des publications et des médias. Il a en outre contribué à la création de plusieurs ONG en Afrique.

 (Extrait sonore : Adama Dieng, Secrétaire général adjoint et Conseiller Spécial de Ban Ki-moon sur la prévention du génocide)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...