Violences postélectorales en Côte d'Ivoire: les camps Ouattara et Gabgbo pointés du doigt

Écouter /

La présidente de la Commission nationale d'enquête Paulette Badjo remet son rapport au président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara

La Commission nationale d'enquêtes sur les violences postélectorales en Côte d'Ivoire a remis mercredi officiellement son rapport au président de la République de la Côte d'Ivoire Alassane Ouattara.

Le rapport conclut que les Forces pro Gbagbo et les Forces républicaines de Côte d'Ivoires ont commis des violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire. Ce rapport couvre la période du 31 octobre 2010 au 15 mai 2011.

 La Commission a entendu 15875 personnes, 13344 d'entre elles ont été recensées comme victimes.

Le chef de l'Etat ivoirien a réaffirmé sa volonté de lutter contre l'impunité. «Toutes les personnes qui ont posé des actes répressifs pendant la crise postélectorale répondront de leurs actes devant la justice. C'est à ce prix que la Côte d'Ivoire pourra tourner définitivement cette page douloureuse», a déclaré Alassane Ouattara.

(Mise en perspective par Ben Diakité d'ONUCI-FM avec extraits sonores d'Ezouehu Paulette Badjo, Présidente de la Commission nationale d'enquête (CNE)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...