Syrie : le HCR préoccupé par les heurts interconfessionnels au Liban

Écouter /

Des Syriens qui se refugient dans la ville de Tripoli, au nord de la capitale libanaise, Tripoli (Photo: UNHCR/ F. Juez)

Plus de 200 000 Syriens se sont réfugiés dans les pays voisins, essentiellement en Jordanie. Selon le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), près de 30 000 réfugiés supplémentaires ont été enregistrés au cours de la semaine écoulée. Mais les débordements du conflit syrien sur le Liban inquiètent désormais les Nations unies, après les affrontements entre sunnites et alaouites. Le HCR se préoccupe de la détérioration des conditions de sécurité. Cette détérioration et la crainte d’enlèvements entravent le travail du HCR pour enregistrer et aider les réfugiés.

Les combats entre musulmans sunnites et alaouites ralentissent ainsi le recensement effectué par le HCR dans la ville libanaise de Tripoli. Bien que les opérations se poursuivent, ils ont une incidence sur le rythme d’enregistrement des réfugiés syriens au Liban. Dans la vallée de la Békaa par exemple, située dans l’est du pays, les opérations d’enregistrement de réfugiés sont aussi gênées par l’insécurité liée aux enlèvements de Syriens.

Sur les 202 000 réfugiés, ils sont plus de 51 000 Syriens à avoir fui vers le Liban.

En attendant, le flux de réfugiés se poursuit. Au cours de la semaine écoulée, le Liban, la Turquie, l’Iraq et la Jordanie ont enregistré l’arrivée de 30 000 personnes supplémentaires fuyant la guerre civile en Syrie.

En Turquie, ils sont plus de 74 000 selon les autorités qui ont informé le HCR qu’elles allaient mettre sur pied sept nouveaux camps. De la sorte, la Turquie pourra accueillir 130.000 réfugiés dans les camps, selon le HCR.

En Iraq, quelque 15 900 sont enregistrés, tandis qu’en Jordanie le HCR en a comptabilisé 61 002 (dont 17 040 attendent encore d’être enregistrés). En Jordanie, le flux de réfugiés a atteint un record la nuit dernière, 2.200 personnes (le record précédent était de 1 254 et datait du 21 août) ayant traversé la frontière pour atteindre les camps de Al Zaatri au nord du pays. Ces réfugiés proviennent notamment de Daraa, Karak, Shebaa et Herak, selon le HCR.

Concernant les financements, le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) a indiqué que l’ONU avait reçu 45% des fonds demandés (180 millions de dollars) pour le plan de réponse humanitaire pour la Syrie.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Jean Philippe Chauzy, porte-parole de l'OIM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...