Syrie : le chef de la Mission d'observation de l'ONU préoccupé par les combats à Alep

Écouter /

Le chef des observateurs des Nations Unies en Syrie, le général Babacar Gaye, est extrêmement préoccupé par la poursuite des violences, en particulier à Alep, et par son impact sur les civils.

“J’exhorte les parties à protéger les civils et à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire», a-t-il déclaré dans un communiqué, avant d'ajouter que «les civils ne doivent pas être soumis à des bombardements et à l’utilisation d’armes lourdes.”

La Syrie connaît une véritable guerre civile, avec plus de 10.000 Syriens, essentiellement des civils, tués depuis le début du soulèvement contre le président Bachar al-Assad, en mars 2011.

Depuis plusieurs jours, nombre de rapports font état d’une escalade de la violence dans de nombreux villages, ainsi que dans les deux villes les plus importantes du pays, Damas et Alep. La capitale économique est le centre de combats intenses entre les forces gouvernementales et l’opposition, impliquant à la fois des bombardements terrestres et aériens.

A la suite de rapports faisant état de pénurie de nourriture, de gaz et d’électricité, l’Organisation des Nations Unies se prépare à fournir une assistance alimentaire à quelque 28.000 personnes à Alep. Le Comité international de la Croix-Rouge et le Croissant Rouge syrien estiment que quelque 200.000 personnes ont fui la ville et les régions avoisinantes en raison de l’intensification des combats.

«J’appelle toutes les parties à prendre toutes les mesures nécessaires pour entamer un dialogue seul moyen de soulager les souffrances des civils et de mettre un terme au conflit,” a déclaré général Gaye.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...