Syrie: Grave pénurie de médicaments dans le pays

Écouter /

La Syrie souffre d’un manque grave de médicaments, et la population rurale est durement affectée par les combats qui ont débuté en mars 2011. Selon l’Organisation mondiale de la santé, « la récente escalade des violences a abouti à de sérieux dommages dans les usines pharmaceutiques locales, près d’Alep, de Homs, et de Damas ». De nombreuses entreprises pharmaceutiques ont dû fermer leurs laboratoires en Syrie, créant une pénurie de médicaments requis pour traiter des maladies chroniques et des blessés de plus en plus nombreux.

Avant de devenir il y a dix-sept mois le théâtre d’une révolte contre le président Bachar al Assad, la Syrie produisait 90% de ses médicaments. « Mais la production a souffert des combats, d’une pénurie de matières premières ainsi que des sanctions à l’encontre du régime syrien et de la hausse du prix des carburants », fait remarquer le porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic.

La Syrie manque ainsi d’antibiotiques, pour traiter ceux qui se remettent d’opérations chirurgicales, afin de prévenir toute infection, mais également de médicaments pour traiter des maladies chroniques. Le pays fait face à un besoin urgent de médicaments utilisés dans le traitement de la tuberculose, des hépatites, de l’hypertension, du diabète, de cancers ou encore de maladies du rein, précise l’OMS.

Outre le manque de médicaments, beaucoup d’hôpitaux et de centres de soin ont fermé à cause des combats. « Des centres de santé ont dû fermer à cause des combats. Le ministère syrien de la Santé a «perdu» 200 ambulances ces dernières semaines, a ajouté le porte-parole de l’OMS.

Actuellement, l’OMS distribue une aide médicale à environ 700.000 personnes en Syrie.

(Interview : Tarik Jasarevic, porte-parole de l’OMS à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...