Soudan du Sud : appel de la MINUSS pour l’intégrité du processus de paix à Jonglei

Écouter /

Drapeau du Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a appelé vendredi 24 août toutes les institutions nationales engagées dans la stabilisation de l’état de Jonglei à préserver les gains acquis récemment dans le cadre du processus de paix à l’œuvre dans cette région. Cet appel de la MINUSS vise aussi à contenir les violations des droits de l’homme dans l'Etat de Jonglei et à faire traduire les auteurs d’actes criminels en justice.

Les conditions de sécurité se sont améliorées de manière considérable à Jonglei depuis le début de l’année, lorsque des violences intercommunautaires avaient provoqué la mort de centaines de personnes. Des efforts louables ont été déployés depuis pour renforcer la sûreté et la protection des habitants et de leurs biens.

Toutefois, la MINUSS est préoccupée par la recrudescence, dans le comté de Pibor, de graves violations des droits de l’homme que des éléments insubordonnés de l’Armée populaire de libération du Soudan sont accusés d’avoir perpétrées. Ces troupes avaient été déployées en vue d’aider à appliquer le programme gouvernemental de désarmement civil, qui fait partie intégrante du processus de paix.

Entre le 15 juillet et le 20 août derniers, la MINUSS a reçu des informations faisant état d’un meurtre et de 27 allégations d’actes de torture ou de mauvais traitements. Douze cas de viols, six tentatives de viols et huit enlèvements seraient également à déplorer, précise l’équipe de surveillance. La majorité des victimes sont des femmes et, dans certains cas, des enfants. Et le meurtre d’un soldat de la SPLA à Pibor, le 16 août, s'est ajouté aux tensions existantes.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...