Somalie: saluant des étapes « importantes », le Conseil de sécurité appelle à la fin de la transition

Écouter /

Gérard Araud, Présisdnt du Conseil de sécurité, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies

Les membres du Conseil de sécurité ont salué mercredi la nomination, annoncée la veille, du nouveau Président du Parlement fédéral, le Professeur Mohamed Osman Jawari. Ils se sont également félicités des « étapes importantes » que la Somalie a franchies récemment, notamment l’adoption de la Constitution provisoire par l’Assemblée nationale constituante et la tenue de la session parlementaire inaugurale.

Dans une déclaration à la presse lue par le Président du Conseil pour le mois d’août, l’Ambassadeur de la France, Gérard Araud, ses membres ont demandé au nouveau Parlement fédéral de s’acquitter de ses responsabilités en toute indépendance et de façon transparente, « à l’abri de toute influence ou pression injustifiées ».

Ils ont salué le travail réalisé par le Comité technique de sélection et remercié les chefs traditionnels pour les efforts importants qu’ils ont déployés afin de surmonter les nombreuses difficultés qu’ils ont rencontrées et pour superviser la nomination des membres du nouveau Parlement, « et ce en dépit des tentatives d’intimidation et de corruption qui ont été signalées ».

Condamnant ces actes, les membres du Conseil ont réaffirmé leur détermination à poursuivre en justice les personnes qui menacent la paix, la stabilité ou la sécurité de la Somalie. Leur déclaration souligne qu’il importe que le Parlement soit pleinement opérationnel et que les derniers sièges vacants soient pourvus au plus tôt.

Près de 260 membres du Parlement ont maintenant prêté serment ou s’apprêtent à le faire. Quinze sièges supplémentaires restent cependant à pourvoir au sein de la branche législative somalienne.

Dans leur déclaration, les membres du Conseil ont félicité la Mission de l’Union africaine en Somalie et les Forces nationales somaliennes pour leur courage et le rôle crucial qu’elles ont joué dans l’amélioration de l’environnement sécuritaire, qui devrait permettre aux signataires de la Feuille de route de mener à bien la phase de transition.

Les membres du Conseil ont exhorté l’ensemble des signataires à poursuivre leur coopération dans un esprit de bienveillance mutuelle et de transparence, et à mener la phase de transition à son terme dans les meilleurs délais. Il leur est également demandé de s’abstenir de toute mesure unilatérale et de poursuivre sur la voie du dialogue et du compromis. Enfin, les membres du Conseil ont souligné la nécessité que le Parlement élise un président de la République somalienne « sans plus tarder ».

Hier, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga, s’était lui aussi félicité de l’élection du Président du Parlement, saluant cette « avancée démocratique » majeure.

C’est un moment de progrès et d’optimisme. Aujourd’hui, les législateurs somaliens ont fait un pas important vers le rétablissement d’une gouvernance responsable et inclusive », a déclaré Augustine Mahiga dans un communiqué de presse.

Après des décennies de conflits, la Somalie s’est engagée dans un processus de réconciliation nationale dont la réussite dépend de la mise en œuvre, par les institutions fédérales de transition, et ce avant l’échéance du 20 août, des mesures prévues par la Feuille de route préparée en septembre 2011.

Celles-ci incluaient l’élaboration d’une nouvelle constitution provisoire et la sélection de membres du Parlement par un groupe de 135 chefs traditionnels somaliens, assistés d’un Comité technique de sélection. Après l’adoption de la Constitution le 1er août dernier, l’inauguration, le 20, du nouveau Parlement fédéral a marqué le début de la fin de la période de transition pour ce pays de la Corne de l’Afrique.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...