Somalie : plus de 200 députés investis

Écouter /

Un tournant historique pour un pays longtemps miné par les conflits. Le Parlement s'est installé ce lundi en Somalie. Deux cent onze députés, sur les 275 que comptera à terme la toute nouvelle Chambre somalienne, ont été investis à l’aéroport ultra-sécurisé de Mogadiscio. Il s'agit d'une des dernières étapes du processus visant à doter la Somalie d’un réel gouvernement central dont elle est privée depuis plus de 20 ans.

Ban Ki-moon s'est félicite de l’inauguration de la nouvelle chambre et qualifie l'évènement de tournant décisif sur la voie de la paix, de la stabilité et du changement politique. Il a salué le courage et la ténacité du Comité technique de sélection et des chefs coutumiers qui ont travaillé dur et ont fait face à un énorme défi: celui de sélectionner et d’approuver un nouveau Parlement qui soit crédible et représentatif du caractère national du pays. Mais il va falloir maintenant passer à la vitesse supérieure. Le patron de l'ONU a exhorté les parlementaires à parachever le processus de désignation et de validation des députés. Environ 70 noms proposés par les chefs coutumiers ont été écartés par le Comité technique de sélection, car ne remplissant pas les critères requis (citoyenneté, âge, niveau d’études, passé politique et en matière de droits de l’Homme etc.)

Le pays attend aussi un nouveau président. Hussein Arab Isse, ministre sortant de la Défense du Gouvernement fédéral de transition a estimé que l’élection du chef de l’État aurait lieu “dans les prochains jours ou semaines”, après celle du président de la Chambre”.

Parmi les perturbations constatées, au passage ce lundi: le doyen des députés a fait déplacer l’Assemblée, de l’ancien Parlement à l’aéroport de Mogadiscio, base de l’Amisom. Les députés craignant pour leur sécurité ont préféré se mettre sous la protection de la force de l’Union africaine en Somalie. Pourtant, même si la capitale somalienne subit régulièrement des attaques et des attentats, la sécurité s’est fortement améliorée l’année dernière. En août 2011, les Shebaab, les insurgés islamistes, ont été chassés de la ville.

Mise en perspective de Maha Fayek

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...