Somalie : l'ONU met en garde contre le sabotage de la transition

Écouter /

Les fauteurs de troubles qui cherchent à empêcher la transition de la Somalie vers la démocratie s’exposent à une action vigoureuse du Conseil de sécurité s’ils continuent de compromettre les acquis politiques du pays, averti l’ONU.

 Augustine Mahiga, Représentant spécial de Ban Ki-moon en Somalie hausse désormais le ton ce mercredi tout en assurant que la formation du nouveau Parlement somalien, qui doit être finalisée le 20 août au plus tard, restait sur la bonne voie.

L'homme fort de Ban Ki-moon sur le terrain reconnaît qu’au cours des 10 derniers mois, les négociations sur l’avenir politique de ce pays troublé de la Corne de l’Afrique avaient été perturbées par de nombreux individus œuvrant au maintien ou à la prolongation du statu quo.

Cela a commencé avec les chefs de guerre; une fois que ceux-ci ont été neutralisés, certains parlementaires ont tenté de proroger leurs propres mandats et, ce faisant, font obstacle au processus politique. Ces derniers vont jusqu’à compromettre l’intégrité du processus de transition en usant de tentatives d’intimidation, de corruption et de trafic d'influence.

Ban Ki-moon s’est dit, dès hier soir, extrêmement préoccupé par les retards pris dans la formation du nouveau Parlement somalien, alors que l’échéance du 20 août approche à grands pas.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...