Peste porcine en Ukraine : menace pour les pays de la région, avertit la FAO

Écouter /

Suite à la détection pour la première fois en Ukraine de la peste porcine africaine, la FAO avertit qu’en dépit des mesures de lutte qui semblent avoir enrayé provisoirement la diffusion de cette maladie animale, celle-ci a pris pied dans le Caucase et pose un risque pour les zones voisines.

En plus de quelques parties de l’Ukraine, les pays voisins comme la Moldavie, le Kazakhstan et la Lettonie – qui ont de grandes populations de porcs élevés dans des basse-cours ou des fermes à gestion familiale, souvent avec de faibles protocoles de biosécurité – sont maintenant à risque élevé d’introduction de la maladie. «Les autorités nationales et locales dans toute la région devraient intensifier leurs mesures de prévention et être prêtes à réagir en cas d’apparition de nouveaux foyers», souligne la FAO.

La PPA, la peste porcine africaine, n’est pas transmissible à l’homme, mais les taux de morbidité et de mortalité peuvent être très importants chez les porcs d’élevage. En 2011, jusqu’à 300 000 porcs sont morts ou ont été abattus à la suite de foyers de PPA dans la Fédération de Russie, causant des pertes économiques évaluées à 240 millions de dollars.

L’Ukraine a réagi rapidement, mettant en œuvre des mesures sanitaires. La population porcine atteinte a été abattue et incinérée. Les autorités ont aussi imposé une zone de quarantaine autour du village où les foyers de cette peste sont survenus. Plus important encore, l’Ukraine a versé des indemnités aux agriculteurs pour les porcs qui ont été abattus et éliminés de manière appropriée, afin que les familles pauvres qui dépendent de l’élevage de porcs pour leur nourriture et leurs revenus ne soient pas ruinées, précise la FAO.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Crise alimentaire, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...