Nigéria : Les Nations Unies commémorent le premier anniversaire de l’attaque contre leur bureau

Écouter /

 

Le bâtiment des Nations Unies à Abuja suite à l’attentat (Photo: Nigeria Plus)

La famille des Nations Unies au Nigeria a marqué une pause aujourd’hui pour se souvenir des collègues tués il y a un an lors d’une attaque contre le bâtiment de l’organisation mondiale dans la capitale, Abuja.

Treize membres du personnel de l’ONU et plusieurs membres d'organisations travaillant avec les Nations Unies sont décédés à la suite de l’attentat-suicide perpétré le 26 août 2011, alors que plus de 100 autres ont été blessés. Des centaines de personnes travaillant pour les 26 différentes agences des Nations Unies et des entités partenaires se trouvaient dans l’enceinte du bâtiment lorsque le kamikaze a frappé.

“Bien que l’attaque dévastatrice a pris la vie de nos collègues et partenaires et mutilé de nombreuses personnes, qui se trouvaient dans le bâtiment pour travailler au service de l’humanité, notre détermination n'a pas été fléchi», a déclaré le Coordonnateur résident des Nations Unies au Nigéria, Daouda Touré.

«Leur mort nous mobilise plus que jamais. Leur sacrifice ne sera pas vain », a-t-il ajouté. “Nous nous efforcerons de poursuivre notre travail pour le peuple du Nigeria, pour le maintien de la paix et de la stabilité de cette grande nation, et le développement socio-économique de tous.”

Daouda Touré a également rendu hommage à la résilience et au courage du personnel des Nations Unies et des fonctionnaires qui ont continué imperturbables, quelles que soient les contraintes, d'œuvrer en faveur du peuple nigérian, dans les domaines du développement et de l’action humanitaire.

Il a réaffirmé que le système des Nations Unies au Nigéria continuera sa mission «d’aider à améliorer la vie des gens pauvres, de vaincre la faim, la maladie et l’analphabétisme, et à encourager le respect par les uns et les autres des droits et des libertés».

Les victimes de l’ONU travaillaient au sein du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), du Programme des Nations Unies sur le VIH / sida (ONUSIDA) et du Bureau des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...