Mali: près de 436.000 réfugiés et déplacés depuis mi-janvier

Écouter /

Près de 436.000 personnes ont fui leurs foyers depuis mi-janvier au Mali, et cherché refuge ailleurs dans le pays ou à l’étranger, a estimé le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA). Le rapport de situation humanitaire sur le Mali publié par le bureau d'OCHA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, basé à Dakar, fait état également 140 cas de choléra signalés et 11 décès dans les régions de Gao et d'Ansongo au nord du Mali. La menace acridienne reste forte dans le Nord du Mali.

En raison de l'urgence complexe au Mali entre conflit armé et conséquences de la situation alimentaire au Sahel, près de 260 000 réfugiés maliens sont enregistrés dans les pays voisins par le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), et 174.000 Maliens sont déplacés internes. D’après Ocha, Tombouctou, Gao et Kidal, désormais occupées des islamistes armés, comptent le plus de déplacés internes, avec plus de 105.000 personnes. Et dans ces trois régions du vaste Nord malien que la situation sanitaire reste préoccupante. 140 cas de choléra, dont 11 décès, ont été ainsi recensés à Gao et Ansongo depuis que l’épidémie s’est déclarée début juillet dans un village à proximité de Gao.

Ces chiffres couvrent la période de mi-janvier, début des attaques contre l’armée malienne dans le Nord, au 10 août 2012.

C'est aussi dans cette partie septentrionale du Mali que la menace acridienne reste forte. Des criquets pèlerins auraient été signalés la semaine dernière dans plusieurs villages de la région de Kidal.

Face à cette situation, les Nations unies plaident pour un renforcement de l'aide d’urgence qui doit être fournie à 4,6 millions de personnes au Mali. En attendant, le Programme alimentaire mondial a fourni une assistance alimentaire d’urgence à 360.000 bénéficiaires dans les zones accessibles du sud du Mali, et grâce à ses partenaires présents dans les villes du Nord, le PAM est venu en aide à plus de 148.000 maliens.

David Gressly, le Coordonnateur Humanitaire Régional pour le Sahel, a pris part à une mission inter agences d'évaluation sur les thématiques d'accès humanitaire au nord du Mali. Il a observé que l'accès aux populations du nord du pays est limité mais que certaines aides d'urgence atteignent les populations grâce à l'intermédiaire et le réseau des communautés locales.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...