Mali : « les enfants sont le visage de la crise alimentaire », selon Valerie Amos

Écouter /

« Les enfants sont le visage de la crise alimentaire et nutritionnelle qui sévit au Mali et dans le Sahel », a déclaré jeudi 30 août la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, à l’issue de sa visite au Centre nutritionnel « Gabriel Touré » de Bamako, la capitale du Mali.

Depuis le début de l’année, dans l’ensemble du pays, près de 150.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë ont reçu des soins dans des établissements similaires à celui-ci. Les Nations Unies ont lancé un appel de fonds humanitaire d’un montant de 213 millions de dollars en vue de répondre à la crise au Mali. Jusqu’à présent, seuls 46% des besoins totaux ont été financés. Les secteurs de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement, ainsi que ceux de la santé et de l’éducation, connaissent un sous-financement important.

 « Nous sauvons des vies, mais devons faire plus », a déclaré Valerie Amos. «Sauver la vie d’un enfant atteint de malnutrition ne coûte que 100 dollars. Mais il faut aussi s’attaquer aux causes profondes de cette crise pour que les mères au Mali, et dans l’ensemble de la région du Sahel, aient confiance en l’avenir, pour elles-mêmes et leurs enfants », a-elle ajouté.

Valerie Amos effectue actuellement une visite au Mali pour évaluer la réponse à la crise alimentaire et nutritionnelle grave qui affecte 4,6 millions de personnes, dont 175.000 enfants qui sont à risque de malnutrition aiguë sévère. Dans l’ensemble de la région du Sahel 1,1 million d’enfants sont exposés à des risques de malnutrition aiguë sévère.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...