Mali : 4,6 millions de personnes menacées d'insécurité alimentaire

Écouter /

Un médecin pèse un enfant malnutri dans la région de Mopti (Photo: Anna Jefferys/IRIN).

Le conflit dans le nord du Mali et la crise alimentaire dans le Sahel exposent plus de 4,6 millions de personnes au risque d'insécurité alimentaire. Les organismes humanitaires redoutent désormais le pire au Mali où près de 175.000 enfants sont également menacés de malnutrition aiguë sévère. Dans ces conditions, le Programme alimentaire tire la sonnette d'alarme. Selon son porte-parole, Elisabeth Byrs, « il faut agir vite notamment dans le nord Mali car la situation dans ce pays est grave et extrêmement préoccupante ». « C'est pourquoi le Mali reste l'une des priorités du PAM ».

Près de 150.000 enfants à travers le Mali ont été ainsi soignés pour des raisons de malnutrition sévère cette année dans des centres nutritionnels.  A la même période l'année dernière, seuls 55.930 enfants ont été admis dans ces centres. Kayes et Sikasso restent les régions qui enregistrent le nombre le plus important d'enfants touchés de malnutrition sévère.

Pour répondre aux besoins des populations, le PAM a distribué des rations alimentaires à 553.000 personnes à travers ces programmes d'urgence. Grâce à ses partenaires présents dans les villes du Nord (Tombouctou, Gao et Kidal), le PAM a atteint plus de 148.100 bénéficiaires dans les régions du Nord contrôlées par les islamistes.

D’après des chiffres du Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha) communiqués jeudi dernier, près de 443.000 personnes ont fui leurs domiciles pour se réfugier ailleurs au Mali ou dans des pays voisins. Il s'agit de 174.000 personnes déplacées internes et de 268.775 personnes qui se sont réfugiés dans les pays voisins, notamment au Niger, au Burkina Faso et en Mauritanie.

Face à l'aggravation de la situation humanitaire, la Chef des Affaires humanitaires de l’ONU, Valérie Amos a appelé hier jeudi à mobiliser plus de ressources en faveur des enfants du Mali, à l’issue d’une visite dans ce pays en proie à une crise alimentaire et dont le Nord est occupé par des islamistes extrémistes armés. A l'issue de cette visite, Valérie Amos s'est préoccupée du sort des enfants qui sont, selon elle, « le visage de la crise alimentaire et nutritionnelle qui sévit au Mali et dans le Sahel ».

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/11/2017
Loading the player ...