Libéria : le Secrétaire général se félicite des progrès mais exhorte à la réconciliation

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué les progrès politiques et sociaux au Libéria, mais a averti que beaucoup reste encore à faire pour réparer les injustices du passé.

” Je salue les efforts importants déployés pour transformer le pays”, a écrit Ban Ki-moon dans son dernier rapport d’étape au Conseil de sécurité sur la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL). “Il reste encore beaucoup à faire, cependant, pour réparer les injustices historiques qui subsistent, de sorte que tous les Libériens estiment qu’ils bénéficient de progrès du pays en matière de stabilité, de démocratie et de développement», a-t-il ajouté.

L’ONU a maintenu une force de maintien de la paix au Libéria depuis 2003 pour soutenir un accord de cessez-le-feu mettant fin à une décennie de guerre qui a tué près de 150.000 personnes, essentiellement des civils. Le mandat de la MINUL comprend l'aide au rétablissement de l’état de droit et des processus démocratiques ainsi que la facilitation de l'aide humanitaire.

Une réconciliation nationale cohérente et véritable devrait être au centre du processus de paix au Libéria», a poursuivi Ban Ki-moon, notant qu’il était essentiel pour tous les Libériens d'avoir “la possibilité d’exprimer leurs points de vue sur la meilleure façon de répondre à tous les aspects de la réconciliation.”

Ban Ki-moon a également réaffirmé sa recommandation, formulée dans son rapport spécial du 16 avril, selon laquelle la présence de la MINUL dans le pays sera progressivement réduite d'environ 4200 troupes en trois phases d'ici 2015, pour atteindre cette année-là une présence résiduelle d’environ 3.750 soldats de la paix. Il a également demandé que le Conseil de sécurité approuve ses recommandations et étende le mandat de la MINUL d’un an, jusqu’au 30 septembre 2013.

Attirant l'attention sur la situation de la sécurité le long de la frontière commune de 700 kilomètres avec la Côte d’Ivoire, le patron du Secrétariat de l'ONU a exprimé son inquiétude face à l’instabilité persistante dans cette région frontalière poreuse. Il a salué les efforts déployés par les deux gouvernements visant à élaborer une stratégie coordonnée en ce qui concerne les mouvements transfrontaliers, le trafic illicite et le crime organisé.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...