Journée des humanitaires : célébrations diverses à travers le monde

Écouter /

Valérie Amos, Coordonnatrice des Affaires humanitaires des Nations Unies

« Chacun d’entre nous peut être un humanitaire. Tout ce qu’il faut faire, c’est aider quelqu’un d’autre » Tel a été le message vendredi soir de Valérie Amos, Adjointe de Ban Ki-moon aux affaires humanitaires pour marquer la Journée mondiale des Humanitaires. Valerie Amos s'exprimait lors d'une manifestation animée par le journaliste américain Anderson Cooper.

De New York en passant par Genève, Dubaï, Bruxelles, la Colombie, l'Ethiopie, le Niger, le Sud Soudan, le Zimbabwe, le Japon, l'Australie, le Bengladesh, l'Indonésie, etc…. la Journée mondiale de l'aide humanitaire est marquée par différents évènements : une table ronde à Genève avec des journalistes du New York Time, de France-Inter, ou du Herald Tribune, qui couvrent des crises et qui, comme les travailleurs humanitaires, mettent leur vie en danger; la projection du film de Beyoncé dans le plus grand centre commercial de Dubaï durant l'Eid Al-Fitr, le jour le plus fréquenté de l'année ; une exposition photos et un concert au Niger ; des programmes de radio et de télévision spécifiques en Colombie et au Soudan du Sud; la projection du film de Beyoncé dans le métro de Bangkok, etc.

L'évènement est de plus marqué à Genève par la pose d'une plaque à la mémoire de ceux qui ont perdu leur vie dans l'attentat contre le Siège de l'ONU à Bagdad le 19 août 2003. Celle-ci sera placée à un endroit de passage au Palais des Nations afin que tous ceux qui passeront devant puissent se rappeler le travail extraordinaire que les travailleurs humanitaires accomplissent sur le terrain.

Déjà en 1999, Sergio Vieira di Mello, alors Secrétaire général adjoint du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations-Unies (OCHA), déclarait devant le Conseil de Sécurité de l'ONU : « Venir en aide aux populations dans les zones de guerre est devenue de plus en plus dangereux… Les pertes humaines parmi les travailleurs humanitaires sont tout simplement atroces. »

Malheureusement, les choses n'ont guère changé depuis et Sergio Vieira de Mello devait lui aussi en faire les frais. C'est pour se rappeler qu'il ne doit plus en être ainsi et rendre hommage à ceux qui, malgré tout, continuent à prendre des risques que la Journée de l'aide humanitaire doit devenir chaque année un moment de plus en plus privilégié.

Cette année, la journée de l’aide humanitaire est placée sous le signe de l'entraide et de la participation de tout un chacun à l'action humanitaire dans le monde.

Mise en perspective de Maha fayek

 

 

 

 

 

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...