Jordanie : forte hausse du flot de réfugiés syriens et inquiétude pour les enfants non accompagnés

Écouter /

Le flot des réfugiés syriens arrivant dans le camp de Zaatri, dans le nord de la Jordanie, a doublé au cours de la semaine écoulée, atteignant 10.200 personnes. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) est convaincu que « cela pourrait marquer le début d’un afflux bien plus important». Au total, ils sont près de 214 000 réfugiés Syriens en Jordanie, Iraq, Liban et Turquie., contre plus de 200.000 vendredi dernier.

Mais en Jordanie, le HCR est surtout préoccupé par l’arrivée d’un nombre croissant d’enfants non accompagnés. « Certains enfants disent que leurs parents sont morts, ou sont restés en Syrie pour s’occuper d’autres proches ou travaillent dans d’autres pays. Certains enfants, qui voyagent sans passeport, disent qu’ils ont été envoyés par leurs parents qui eux viendront par la suite », a expliqué la porte-parole du HCR, Melissa Flemming, lors d’un point de presse ce mardi à Genève.

Le HCR n’a pas donné des chiffres sur ces enfants qui voyagent seuls. Mais le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) note qu’il était « très difficile d’identifier ces enfants car ils ne viennent pas forcément dire aux humanitaires qu’ils ne sont pas accompagnés ». L'UNICEF estime pour l’instant que plusieurs centaines d’enfants sont ainsi seuls, mais considère que ce chiffre va augmenter.

Face à l’arrivée croissante de réfugiés à Al Zaatri, le HCR tente de répondre aux besoins humanitaires croissants et dresse en urgence de nouvelles tentes pour agrandir le camp. L'UNICEF a d'ailleurs mis en place dans les camps des espaces dédiés aux enfants où ces derniers peuvent être protégés et recevoir un soutien psychologique.

Au total, plus de 22.000 réfugiés sont arrivés au camp d’Al Zaatri, en Jordanie, depuis son ouverture le 30 juillet. Des milliers d’autres attendent de traverser la frontière, selon le HCR qui s’attend à un « afflux beaucoup plus important ».

Au Liban, où 53.000 réfugiés sont enregistrés, les opérations du HCR reviennent à la normale, alors que des affrontements dans ce pays avaient récemment gêné les activités de l’agence humanitaire. Dans ce pays, comme en Syrie, des familles ont trouvé refuge dans des écoles. Mais ces dernières vont bientôt rouvrir. Le HCR a soumis aux autorités une liste de 11 écoles abandonnées dans l’est du pays afin d’y reloger les réfugiés.

En Iraq, le HCR demande aux autorités de rouvrir la frontière d'Al-Qaem, fermée depuis le 16 août. En Iraq aussi, la rentrée des classes va obliger les humanitaires à déplacer quelque 1.700 personnes dans un camp.

« En Turquie, le nombre de Syriens arrivant à la frontière s’accroît de façon dramatique », souligne le HCR. Près de 5.000 personnes arrivent ainsi à la frontière chaque jour depuis ces deux dernières semaines, contre 400 à 500 précédemment. Ces dernières 24 heures, 3.000 Syriens ont traversé la frontière et 7.000 autres sont attendus ces prochains jours selon le HCR. Un nouveau camp a été ouvert, et les autorités turques entendent mettre sur pied 5 à 6 camps, pour une capacité totale d’accueil de 150.000 personnes.

Au total, 214.120 Syriens ont été comptabilisés dans quatre pays frontaliers (Jordanie, Iraq, Liban et Turquie), contre plus de 200.000 vendredi dernier. Le HCR a revu fortement à la hausse sa projection pour l’ensemble de l’année 2012, qui était initialement de 185.000.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo; avec un extrait sonore de Melissa Flemming, porte-parole du HCR à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...