Enquête sur les droits de l'homme au Chili : des progrès mais aussi des défis à relever, selon les experts

Écouter /

Disparitions forcées (Photo CICR )

Des progrès remarquables, mais de grands défis demeurent ».  C'est la conclusion des experts qui rentrent ce mercredi du Chili, après y avoir effectué une mission d'enquête sur les mesures prises par le gouvernement par rapport à  plus de 1 100 disparitions forcées, lors de la dictature militaire qui a sévi de 1973 à 1990.

Parmi les avancées, Jasminka Dzumhur et Ariel Dulitzky, ont constaté notamment une augmentation du nombre d'enquêtes ouvertes et des condamnations, l'obtention d'éclaircissements sur certains faits ou événements. Les deux experts ont noté aussi, s'agissant de la réparation offerte victimes, que le Chili est devenu exemplaire pour le montant des indemnités versées aux victimes des violations des droits de l'homme. Néanmoins des défis importants persistent. Ariel Dulitzky a souligne que malgré ces importantes avancées, plusieurs défis demeurent au Chili.  L'État chilien ne fournit toujours pas d’efforts sous une politique d'État coordonnée, cohérente et permanente.  Ce sont plutôt les organisations des familles des disparus qui mènent plusieurs initiatives 

Notre principale critique est donc le manque de politique cohérente de l'État, a-t-il déclaré.  Au niveau de la justice, il reste aussi quelques défis importants, notamment en ce qui concerne les sanctions.  Plusieurs personnes condamnées ne purgent pas leurs peines. Aussi, le Décret sur l'Amnistie demeure en vigueur même si les tribunaux ne l'appliquent pas, a-t-il conclu.

(Extrait sonore : Ariel Dulitzky, Expert indépendant, membre du Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...